Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 17:38
La raison essentielle qui me fait rester sur la pilotlist est qu'on y  fait des rencontres sympathiques, au travers des rascols,  nos petits rassemblements à nous.

Après avoir  scruté la météo toute la semaine, pris tous les renseignements nécessaires au près d'un instructeur local (Merci encore Daniel!)  la journée de  Samedi s'annonçait pas mal, avec enfin un vrai temps d'été. Du moins sur  la région de Saint-Malo...

Car les stratus bas ont retenu ceux qui venaient de Saint-Cyr, L'Aigle Saint-Michel, et  Beauvais, une partie de la matinée. Et ils ont aussi empêché ceux qui venaient de Cherbourg et de Belgique de nous rejoindre.

C'est impatient que je me suis rendu à ce rascol, mon premier en tant que commandant de bord.
J'ai  donc  décollé aux commande de "mon" DR221 préféré, chargé de Kouign Amman et de jus de pomme, suivi par Rémy T dans le PA28, pour une petite demi-heure de nav, enfin, de vol magnifique avec une visibilité des grands jours, vers Avranches.

A peine décollé, on voit le  Mont Saint-Michel au fond de sa baie, et je vise le rocher de Tombelaine, limite de la zone R protégeant le Mont. J'ai aussi mon GPS moving map, mais juste pour vérifier que je ne mords pas la zone, et essayer encore une fois le mode HSI en situation réelle.
navLFRW.jpgUn petit saut de puce

La vue est splendide sur la baie. Toute en nuances de bleu. La marée est basse et l'atmosphère est...féérique.
Je n'ai pas pris de photos en vol mais ça donnait tout  à fait ça:

Cet endroit est vraiment magnifique!

Arrivé au rocher de Tombelaine, je passe sur la fréquence d'auto-information d'Avranches, annonce ma
provenance, ma destination et ma situation.
Un autre avion s'annonce aussi en vue, mais sans info de situation. Et je commets l'erreur de ne pas la lui demander. Un avion est au décollage, mais je suis beaucoup plus haut, à 1700ft, en légère descente vers 1500ft.

Je me présente à la verticale, m'annonce, et alors que je porte mon regard vers le bas pour voir la manche à air,
je vois un DR400 jaune passer à mon altitude à une centaine de mètre de mon aile gauche (enfin j'ai un peu de mal à juger mais quand on voit le pilote on n'est pas loin). Voilà pourquoi je n'aime pas l'intégration par la verticale en auto-information : la concentre le traffic en un point où les pilotes regardent vers...le bas!
J'aurais dû demander à l'autre pilote s'il m'avait vu. Je pense car ils étaient deux paires d'yeux à bord, et ils ne
sont pas venus me voir à l'arrivée. S'ils avaient été aussi surpris que je l'ai été je pense qu'ils seraient venus m'en parler. La prochaine fois je demanderai à savoir la position exacte des avions proches, prendrai autre chose que l'altitude circuit +500ft où tout le monde arrive et/ou resterait à l'écart le temps d'être sûr qu'elle est safe.

Me voilà donc intégrant en vent arrière 22 main droite, suivi par Rémy qui patientait en faisant des 360° sur la côte.
Circuit tranquille à 80kt le temps de bien repérer l'endroit, que je découvre.
Finale à 60-65kt, courte finale à 60kt, je coupe les gaz un peu avant l'entrée de piste, avec une bonne dérive à droite. Je décrabe, cabre doucement et...j'atterris sur de la moquette!
C'est la première fois que je me pose sur l'herbe avec cet avion, et effectivement, c'est beaucoup plus facile que sur un terrain en dur. Par contre la piste est irrégulière et ça bouge pas mal. Pas question de freiner, je m'arrête naturellement bien avant la moitié de la piste.

Nous sommes accueillis très cordialement par les gens du coin, qui ont été prévenus qu'on arrive à 8 avions, et qui nous parquent pour ne pas gêner le saut des parachutistes.

Au club-house, nous sommes invités à signer le Livre d'Or, non sans avoir jeté un oeil à sa "page célèbre", signée Antoine de Saint-Exupéry. Lui aussi est venu là, en 1937, à bord de son Caudron Simoun, en provenance du Bourget. Quelque part sur ce terrain rustique, signant ce beau livre, on se sent Aviateur...

Le temps ayant décidé de se lever, les 3 avions en provenance de Beauvais et Saint-Cyr ont pu rallier l'Aigle, y prendre Leif en avion-stop, et...arriver en ayant laissé un des avions sur place. Y'en a qui ont voulu essayer le DA40 de Marie-Odile je crois ;-) En effet c'est un avion magnifique, qui se pose sur piste courte pour peu qu'on lui sorte tous les volets :-p

André nous a aussi rejoint depuis Rouen, accompagné de son fils et d'une amie.
Malheureusement, Jean a dû faire demi-tour vers Cherbourg sous les stratus, et Frédéric a dû décaller son départ de Belgique et ne peut plus nous rejoindre à temps.
La grande absente de ce Rascol, Suz, est avec nous en direct de Washington via SMS.

07-07-28-005.jpgNotre groupe au premier plan, devant le DA40 venu de Beauvais

07-07-28-004.jpgNos avions, et le DR400 orange que j'ai croisé en arrivant

07-07-28-006.jpgJ'aime beaucoup cette photo.
Devinez avec quel avion je suis venu? ;-)

C'est donc quasiment au complet et sous un ciel qui devient de plus en plus bleu et chaud, que nous nous trouvons une aire de picnic fort sympathique, avec une vue imprenable sur le Mont Saint-Michel, et sur les parachutistes qui nous tombent dessus pour se poser à quelques mètres de nous.
07-07-28-007.jpgBel endroit pour un picnic, n'est-ce pas?

Ca sera un picnic gargantuesque! On aurait pu tous manger là le soir, voire le lendemain ;-)
Et les Kouign Amman étaient délicieux!

07-07-28-012.jpg
07-07-28-013.jpgDe sympathiques rencontres, dans un bel endroit. Tout simplement.

La journée passe vite et peu à peu nous devons repartir.
Je me résigne à saluer ceux qui restent encore un peu, content d'avoir fait d'agréables rencontres et revus des amis.
Mais il faudra remettre ça!
En tout cas je reviendrai prochainement pour faire un peu de double sur leur manifique Emeraude.
07-07-28-014.jpgVoilà l'avion que j'essaierai lors de mon prochain passage ici.

Au départ, peu habitué à ne pas devoir contacter une fréquence radio avant de rouler, j'oublierai d'allumer la radio!
Je m'entendais dans l'intercom, mais la radio du DR221 est à affichage mécanique, et je n'ai vu qu'une fois sur le taxiway qu'elle n'était pas allumée, quand je signalais au DR400 derrière moi qu'il pouvait me doubler s'il le souhaitait, et qu'il ne bougeait pas.
Je prends mon temps pour faire mes essais moteurs et dérouler mes checklists.

Je roule derrière ce DR400 à bord duquel se trouve une jeune femme qui part pour Saint-Brieuc.
Elle décolle rapidement mais je dois patienter longtemps derrière. C'est l'heure de pointe à Avranches!
Un avion est en fin de base, je le laisse se poser, un autre se présente en base, je le laisse se poser à nouveau même si en fait j'avais largement le temps de m'aligner et décoller. Mais j'ai peu l'habitude de l'auto-info, et je ne suis pas pressé de rentrer.

A mon tour je m'aligne, briefing décollage, du vent plein travers droit pour 10kt environ, je mets un peu de puissance sur frein, relâche le frein, mets plein gaz, manche à droite, pieds en éveil. Mais ça va, avec le vent à droite les effets moteur compensent l'effet girouette. Ca cahotte et l'avion décolle sur une bosse alors que je dépasse juste les 50kt. Pallier d'accélération, correction de dérive, et hop, je grimpe doucement.

Je vire rapidement à droite pour contourner la zone R du Mont.
J'entends Soeren qui décolle pour Ancenis. Je me retourne et le voit décoller.
Il est temps de quitter la fréquence, de contacter Brest Info pour la traversée de la baie, puis l'ATIS de Dinard, puis la tour de Dinard qui nous refait son auto-info excessive (à mon goût), pour me signaler un hélico qui passe à 5Nm 1000ft plus bas, un autre avion 1000ft plus bas très loin de moi...bref qui fait du bruit sur la fréquence..et déresponsabilise les pilotes.

Je dois dévier de ma vent arrière vers la Rance pour éviter un avion qui arrive en base 35 main droite...loin loin loin devant moi. J'aurais très bien pu rester sur ma trajectoire de vent arrière. On m'avait prévenu, y'a un des nouveaux contrôleurs qui n'est pas très doué avec les avions légers, qui ne maitrise pas les distances et vitesses auxquelles ils évoluent . C'est pénible. D'habitude c'est tellement mieux!

Me voilà donc en loooonnngue finale 35. Le vent est calme dans l'axe. Je suis un peu bas sur le plan, je décide de me poser court, sur le peigne. C'est toujours bon, de savoir se poser court.
J'arrive à 60kt, réduis juste avant de passer les balises de seuil, arrondi, hop pas trop sinon ça remonte, je cabre un peu et je pose en douceur mais je ne tiens pas asser mon manche au ventre et je ne suis pas bien l'axe.
Heureusement mes pieds, contrairement à ma main, ne se sont pas endormis, et ramènent l'avion sur l'axe tout en réveillant ma main qui plaque la roulette arrière solidement au sol.

J'arrive au club, je dis au-revoir au monsieur dans sa tour, essais coupure et..."crrrac!". Oups! Déconcentré que j'étais. Je suis malencontreusement repassé sur "start" après être revenu sur "both". Mais pas de mal à la couronne de démarreur. J'ai pu redémarrer sans problème comme on me l'a conseillé pour vérifier qu'il n'y avait aucun dommage.

Quelle magnifique journée!
Et quel contraste en arrivant au club...

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon - dans rascol
commenter cet article

commentaires

Arnaud 11/08/2007 11:06

Vivement les rascols... Ça commence à être long d'attendre. Le DR400 orange ressemble furieusement à la livrée de mon AC... Ça ne serait pas le F-GCAT, DR46 ?

Solaris 31/07/2007 14:24

Joli récit, jolies photos, ça donne envie !

Pat 30/07/2007 09:04

Lezouk, d'habitude je les encense les contrôleurs de Dinard, il faut lire un peu plus attentivement mon blog ;-)Mais là c'était franchement pénible. Je le sentais même mal à l'aise derrière son micro!Je ne doute pas qu'il sache ce qu'on pense de sa façon de contrôler, car il y a plusieurs contrôleurs et ex-contrôleurs au club qui lui en ont déjà parlé.Je ne cite jamais aucun nom,à dessein, sur mon blog.Ca reste mon carnet de souvenirs, et j'y écris ce que je ressens.

Paul R. 29/07/2007 23:53

Halala.... Ca avait l'air fantastique cette ballade...!! Ca me fait rêver!!!!NB : Dans la 5eme photo, j'ai trouvé l'avion avec lequel tu as volé! Ce ne serait pas le beau petit rouge sur la gauche là??? ;-)Bonne nuit et bons vols!

lezouk 29/07/2007 23:45

bonjour, Récit interessant et instructif concernant notamment les intégrations en auto-information....Peut etre faudrait il veiller à ne pas trop dénigrer tout de même nos camarades contrôleurs, il serait en effet facheux que ceux-ci prennent en grippe nos petits avions sous pretexte de commentaires un peu désobligeant à leurs encontre.Comme partout il doit y avoir des bons et des moins bons mais quand cela concerne une personne en particulier "le nouveau contrôleur de dinard" ne serait il pas mieux d'en referer directement avec lui plutôt que de faire son proces sur un blog!!!D'autant plus si il est nouveau et peut etre jeune dans le métier ne le dégoutons pas tout de suite et rappelons nous modestement nos débuts dans nos professions respectives.Bien amicalement, des passionnés