Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Archives

Mon Aéroclub

16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 21:24
La météo s'est enfin calmée et j'ai pu faire aujourd'hui  mon permier vol en Tecnam P2002-JF


Après une pré-vol détaillée par mon FI, me montrant tous les points à contrôler sur cet avion
(ou cet ULM c'est selon, les versions ULM et avion étant identiques, aux papiers près...),
nous nous installons à l'intérieur.
Ca ressemble à...un avion! :-)
L'ergonomie est semblable à celle d'un DR400, c'est à dire inexistante!
Quelques exemples:
-si on serre le harnais de la ceinture, on ne peut plus atteindre le frein central ni
la commande de réservoir d'essence. Je n'ose pas imaginer un choc frontal avec
un harnais dé-serré, bonjour le choc! Bref, on aurait aimé voir des enrouleurs plutôt
que des ceintures peu pratiques à régler et dont le mécanisme de réglage est très fragile.

-L'indicateur de position des volets est en haut à droite du tableau de bord, alors que la
commande est en bas au centre! Résultat: on la cherche au niveau de l'indicateur au début.

-L'interrupteur de commande des volets ne sélectionne pas une position mais est un
poussoir marche/arrêt. Résultat: on est obligé de tenir la main sur la commande et de
regarder l'indicateur de position pendant tout ce temps alors qu'on aurait parfoir autre chose
à faire. Pas pratique du tout...

-Les poussoirs du trim électrique ont trop peu de feedback: on ne sent pas qu'on les enfonce et
le trim a une action assez lente. Parfois on se demande si on appuie vraiment sur le bouton.

Mais bon, après ce premier contact moyennement engageant, nous avons pris l'air pour des exercices
de mania et de tours de piste.

L'oiseau décolle quasiment sur place, tout comme il atterrit en moins de 100m de roulage. Un vrai ULM quoi!
Il grimpe bien, la commande de dérive est très sensible, et nécessaire!
Nous commençons par une mise en pallier à 2000ft, puis trimmage de l'avion, où je me demandais si j'appuyais vraiment sur les boutons, situés sur le haut du manche, comme sur un joystick :-)

Nous poursuivons par des virages à 45° à gauche et à droite.
Comment c'est rigolo de virer avec cet oiseau!
Non seulemement il est sensible des ailerons, mais le virage à 45° se tient sans effort, du moins à gauche.
En effet à droite j'ai toujours quelques soucis et le premier est plutôt du genre yoyo...
Mais il est plus simple à tenir en virage qu'un avion plus lourd, et surtout on sent qu'on n'a pas affaire à
un avion pataud : les ailerons sont vifs et précis, et la profondeur est hyper sensible.
Mon FI m'a prévenu avant de décoller: il faut trimmer l'avion à chaque changement de régime moteur.
Il a bien raison. Je me serais cru dans flight-sim à cliquer sans arrêt sur mes boutons de joystick, avec les sensations et le feedback dans le manche en plus! :-)

Après cette scéance de virages, nous voilà partis pour une scéance de décrochages en lisse.
L'avertisseur de décrochage se déclenche très tôt, trop tôt même: une vingtaine de noeuds avant la vitesse de décrochage.
Ne pas trop cabrer, et on a une abattée avec un buffetting bien sensible et un départ net en virage à gauche.
Bien contrer au pied droit tout en mettant plein gaz! On est vite à 60kt, vitesse à laquelle on effectue une ressource souple pour remettre en pallier. On n'a quasiment pas perdu d'altitude.
On a refait ça 3 ou 4 fois avant d'aller essayer de poser l'engin et de voir comment il planne.

Arrivée verticale 2000ft on part pour en encadrement main gauche 17.
65kt de vitesse de finesse max. Je suis trop haut, alors je m'éloigne un peu.
J'arrive un peu haut, je soigne mon arrondi, et hop, posé. Trop facile!

Sur ce nous commençons une scéance de tours de piste.
Y'a quelques vitesses à surveiller, ça grimpe bien, et ça papote dans l'étroit cockpit.
Fin de vent arrière, 1300 tours/min, pompe ,réchauffe et on attend la VFE.
Et attention à ne pas descendre (ce que je fais trop souvent), sinon il ne ralentit pas.
65kt on sort 15kt de volets et on met 1500 tours/min.

On vire en base en réduisant à 1000 tours/min pour ne pas emplafonner la VFE (65kt).
Ah, oui, le tachymètre est gradué en tours hélice, et non en tours moteur.
Ca surprend un peu quand on entend le régime moteur, mais les régimes affichés sont alors
très similaires à ceux d'un moteur non réducté. Ca doit moins troubler les pilotes d'avions je suppose.

Finale à 55 kt / 1300 tours (il n'y a quasiment pas de vent).
50kt à l'entrée de piste, je ralentis progressivement, tout en commençant à arrondir.
J'arrondis progressivement, coupe les gaz, touche et...vois l'hélice s'immobiliser!

Mon FI remet en marche, surpris mais pas autant que moi, et nous repartons pour un tour de piste.
Rien à redire sur ces tours de piste. C'est un avion sympa, vif et qui sort assez vite des paramètres si
on n'est pas attentif. Il se pose tout seul pour peu qu'on n'arrive pas trop vite.
Etant habitué au DR221, j'ai l'habitude d'arriver assez lentement et ça ne me trouble pas. Mais il
parrait que ça n'est pas le cas des pilotes de DR400.
L'engin est d'une facilité à poser déconcertante. La dérive est très efficace au décrabage!
Seulement aujourd'hui, à chaque fois que je coupais les gaz à l'arrondi, le moteur callait juste au moment
du toucher de roues!
Bizarre...peut-être est-ce dû à la température extérieure de 0°C, mais ça a de quoi surprendre, surtout si ça
se produit alors qu'on arrive un peu haut en finale et qu'on réduit brusquement tous les gaz.

Bref, j'ai vraiment aimé le P2002-JF, malgré ces quelques défauts.
Il est sympathique de par ses réactions,démonstratif et ne laisse pas place à l'inattention sans être méchant.
Je le reprendrai sans soucis en solo mais j'ai demandé à mon FI de faire une scéance de double un jour venteux car il parrait qu'avec son poids plume il bouge beaucoup dans les turbullences.

J'vais p'têtre remettre ça le week-end prochains tiens?... :-)

Edit:
J'ai oublié un truc à l'avantage du P2002-JF: il vibre beaucoup moins qu'un avion à base de Lycoming.
Le DR221 vous masse littéralement les orteils. Ca vibre, ça chatouille, et ça finit par être désagréable, même si on s'y fait à la longue. Le Rotax du P2002-JF vibre infiniment moins, et est aussi beaucoup moins bruyant. J'espère pouvoir voler régulièrement sur DR221 et P2002 car les deux ont leurs avantages et me plaisent beaucoup.



Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires

Berranger 26/10/2010 15:11



Bonjour.


Je viens de lire le récit de votre premier laché qui m'a fait revivre le mien,


Cela fait maintenant 5 mois que j'ai commencé mon brevet d'ULM sur un tecnam P2002 sierra et mercredi dernier après environ 15 cours en vol mon instructeur m'a demandé de le déposer
devant la tour...


J'ai du aussi verifier 3 fois la fermeture de la verrière ainsi que la sortie des volets à cause du tress, mais que de bonheur!!


Très bonne machine ce P2002 beaucoup de plaisir à le piloter malgré en effet ses petits défauts.


Bravo pour votre site qui est très bien ecrit et qui je l'espére donnera envie de voler à beaucoup de monde.


Bon vol, Nicolas


 


 


 



Simon Le Gall 16/05/2010 21:50



Bonjour,


je suis également pilote sur tecnam P2002, j'ai mon Brevet de Base et je termine mon PPL sur cet avion.


Comme tu le dit cet avion est un vrai oiseau, avec ses grandes vitres on se croirait dehors. C'est un vrai savon cet engin et un outils pédagodique formidable!!! De plus il est très apprécié des
photographes car il offre un paysage de plus de 180° et la verrière peut facilement s'ouvrir.


Toute les personnes qui sont allé faire un tour avec le tecnam en sont ressorti ravi !!!


Comme chaque avion il presente certain default, comme l'accesibilité au indicateur de volet et températures ect...


En ce qui concerne l'avertisseur de décrochage nous l'avons réglé afin qu'il signale le décrochage à la bonne vitesse!!


en tout cas très bonne idée d'avoir créé ce site pour faire découvrir aux passionnés d'aviation cet avion !!!!


Bonne continuation et bon vol !!!!



laurence 19/12/2007 12:39

Ca a l'air génial ! Une nouvelle expérience, bravo !