Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 13:52
Ce matin,  je souhaitais faire un peu de double pour profiter du vent et tâter les réactions du P2002 avec du vent.
Mais pour une étrange raison je me suis retrouvé sans instructeur.
Vu le vent du jour, 10 à 12kt du 220 avec la piste 17 en service, et  l'absence de rafales significatives, j'ai donc décidé  de m'envoler seul pour  une série de tours de piste.

Après avoir payé ma cotiz, qui a augmenté de 40% cette année mine de rien!, payé mon obôle à la FFA, ouvert le hangar, pris une suée à sortir le PA28 qui était devant le P2002, fait la prévol, sorti le P2002, l'avoir tiré jusqu'à la pompe  pour en faire le plein, me voilà enfin à bord!

J'ai comme l'impression que c'est pas mon jour aujourd'hui alors je  redouble de prudence.
Je mets en route.

Ah, oui, si le Lycoming se démarre en proférant tout un tas d'incantations:
-injections au primer si la température est négative
-injections manuelles en nombre variable selon conditions  + pompe selon température moteur
-prière à Saint Lycoming en espérant que ça va démarrer
-injections selon les moustaches du pilote pour faire démarrer un moteur parfois récalcitrant

Le Rotax 912S lui, se démarre comme....une voiture d'il y a 20 ans:
-starter si moteur froid
-manette au ralenti
-un coup de démarreur et hop! Ca part au quart de tour
-après quelques secondes on enlève le starter
Bon y'a aussi une pompe électrique, utilisée comme sur les autres avions.

Je disais donc qu'après avoir démarré l'engin et l'avoir laissé chauffer tranquillou 5 minutes, je suis autorisé à rouler pour le point d'arrêt 17.

Je bataille un peu pour garder les bonnes vitesses et stabiliser l'altitude en vent arrière.
Ca secoue légèrement alors je reste sous le régime de croisière en vent arrière, la bête accélère vite en pallier!
L'approche bouge bien, rien de violent mais ça secoue gentiment, et de plus en plus à mesure que je perds de l'altitude.
Je suis harcelé par l'avertisseur de décrochage, qui couine dès 60kt (ça décroche à moins de 40kt avec 15kt de volets), et je dois veiller à ne pas dépasser la VFE de 65kt. Ca apprend à surveiller sa vitesse!
Normalement ça ne couine pas à 60kt, mais chaque turbulence déclenche l'avertisseur à 60kt aujourd'hui.

Mes atterros seront...parfaits!
Bien décrabés, posé tout en douceur la roue au vent en premier.
Premier arrondi un chouilla haut peut-être?

J'ai encore calé au premier toucher. Après j'ai fait attention à ne pas trop tirer sur la manette à l'arrondi,
et je n'ai plus calé...

40 minutes à tourner ainsi, et 5 ou 6 tours de piste je ne sais plus trop, à travailler la précision des paramètres et des atterrissages.

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires