Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

21 février 2004 6 21 /02 /février /2004 00:00

L'après-midi avait commencé par des tours de piste à Dinard avec Flight Sim. Je n'avais pas touché FS depuis le mois d'octobre, depuis que je pilote des avions pour de vrai :-)


J'ai décollé hors de la piste en D120, je me suis perdu sur Dinard, puis j'ai cassé un DR400 avant d'arriver à faire un tour de piste...enfin ça c'était juste pour tuer le temps en attendant de partir pour le club.


Mon instructeur n'étais pas chaud pour voler aujourd'hui car je n'en suis qu'au début de ma formation. La visi était dans les 5Km, le vent 10Kt du 050 et il bruinait en début d'après-midi. Un temps breton bien de chez nous quoi. Un temps à faire des tours de piste. Mais j'avais très envie de voler, j'avais eu une semaine de travail particulièrement dure et j'attendais ce jour avec tellement d'impatience que devant mon insistance mon instructeur m'avait dit que je pouvais venir faire des tours de piste. Et bien m'en a pris.


En arrivant au terrain la bruine avait cessé, ne restaient plus que la brume et le vent.


Nous nous installons à bord après avoir fait la pré-vol. On prend l'ATIS et on déroule les check-lists comme d'hab. Mon instructeur fait la première annonce à la radio et me dit que je ferai les suivantes. Cool! C'est la première fois que je vais parler au micro :-)


Essais moteur, briefing décollage. On décolle en 35 pour des tours de pistes main gauche avec un vent de 10 Kt par notre droite, ça va être sportif.


Effectivement, du haut de mes 6 vols je n'en mène pas large et même avant la mise en ligne de vol j'ai du mal à garder l'axe. A la mise en ligne de vol je suis encore plus surpris et à vrai dire un peu désorienté et j'ai vraiment du mal à contrôler la trajectoire. Heureusement je suis aidé par une personne bienveillante assise à ma droite...


Une fois en l'air ça va beaucoup mieux, je prends le temps d'analyser pourquoi j'ai eu du mal à contrôler l'avion tout en surveillant l'altimètre et l'assiette.


500ft on a rentré les volets, coupé la pompe, c'est parti pour la branche de vent traversier. Je découvre les effets du vent sur un circuit carré, je reprends peu à peu mes repères (je n'ai pas volé depuis un mois). Une fois l'avion trimmé je prends le temps de regarder un peu le paysage qui ne laisse voir que les contours de la baie de la Rance fondus dans la brume.


"Zulu Oscar en finale 35"...ah et qu'est-ce que je fais maintenant? :-)


Mon instructeur préféré m'explique tout ce qu'il faut savoir. Quand amorcer le dernier virage en tenant compte du vent d'Est. Arriver bien sur la rampe d'approche en courte finale, mais surtout, il me guide pour LA maneuvre... J'ai beaucoup lu sur l'atterrissage en train classique et ça me sert un peu, mais seulement un peu. Tout le reste, je l'apprendrai dans mes 100 prochains atterrisages


"Tu fais un pallier au ras de la piste et là tu décrabes en mettant du manche dans le vent et tu poses doucement la roue du côté du vent en premier". Rhaaa...ça a l'air vachement facile en fait. Ben ça n'en a que l'air :-)


Allez hop, on repart!


J'ai fini par réussir à dompter la bête au décollage, mais vous pensez bien qu'avec 4h45 de vol je suis encore loin de pouvoir la poser en un seul morceau.


Enfin voilà, encore 40 minutes de bonheur total. Même si j'ai transpiré à en oublier les 6° qu'il faisait dehors, je suis tellement heureux d'avoir volé aujourd'hui.


J'ai encore parfois du ml à y croire mais oui, c'est vrai: Je pilote un avion!


Et c'est pour moi une joie immense...


Patrice


Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires