Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

19 septembre 2004 7 19 /09 /septembre /2004 00:00

Belle journée que celle-ci.
Comme le laisse supposer le titre de ce message elle a été l'occasion de premières
aéronautiques pour moi et mes proches.
La journée a commencé par un cadeau que nous avons offert à ma belle-mère pour ses 50 ans:
un vol d'une heure sur la baie du Mont St Michel en ULM pendulaire, au départ de Granville.
Et non, comme me l'a fait remarquer un UMLeux du club, nous n'avions pas décidé de nous
en débarrasser ;-)
Le sourire qu'elle avait à son retour et durant le reste de la journée m'a fait penser à
celui que j'ai arboré quelques heures plus tard quand je me suis retrouvé seul à bord de "mon"
avion.
En effet après cette journée en famille à trainer sur la côte Normando/Bretonne, j'ai récupéré
ma voiture que j'avais déposée à Dol de Bretagne à l'aller pour me rendre à Dinard sur le chemin
du retour pendant que tout le monde rentrait à la maison.
Le temps était parfait pour mon troisième vol solo. Vent quasiment dans l'axe, variable ente 6 et 8 Kt.
La scéance a commencé par quelques tours de piste à bord de F-GCAL, DR400/120, histoire de
reprendre la machine en main après 2 scéances de DR221.
Hormis le fait que j'ai tendance à rouler l'engin comme mon BOZO favori (en contrant toutes les
manoeuvres des pieds), il faut admettre que le DR400 est un avion docile.
Bref 3 tours de piste sans histoire, moi très tranquille bien que fatigué au point de me
demander si je suis capable de voler seul. Doute très vite effacé devant l'aisance et le plaisir que j'ai à
piloter aujourd'hui.
Pour la troisième fois, je dépose mon FI sur le taxiway et je repars seul.
Quel plaisir immense!
Je suis là, en l'air, seul. Oh ce ne sont que quelques tours de piste mais quand je me tourne
vers la droite, que je vois le siège vide, avec dans le bout de l'aile les rayons du soleil couchant
sur la côte Nord des Côtes d'Armor je ne peux m'empêcher de me dire tout haut "C'est magnifique!".
J'ai hâte d'être autorisé à sortir du circuit de piste.
Enfin ces tours s'enchaînent dans le traffic habituel d'anglais, de locaux, et d'ULMeux à la phraséo approximative (c'est un fait, désolé)
sans la moindre anicroche jusqu'à ce que...
Je décolle plein volets. Je me disais bien aussi que mon badin était faiblard et que ça ne montait
pas comme d'habitude. J'ai corrigé alors que j'étais à 200ft en rétablissant les paramètres de montée normaux.
Mais ce tour de piste me réservait une autre surprise qui allait booster mon adrénaline puisque j'ai
vécu ma première panne d'instrument.
Oh c'est un instrument très secondaire puisqu'il s'agit d'une panne d'avertisseur de décrochage mais tout de même.
J'étais tranquillement en début de vent arrière quand un "biiiip" se fit entendre.
Ca m'a assez inquiété au début car je n'ai pas du tout identifié ceci comme étant l'avertisseur
de décrochage. J'ai vérifié les instruments moteur, le panneau d'alarmes. Tout était correct, le moteur
tournait comme une horloge. Mais quelque chose n'était pas normal et je ne savais pas quoi.
J'ai cru à un pb de radio mais manifestement elle fonctionnait toujours. Le bruit a cessé quand
j'ai modifié le régime du moteur.
J'ai réalisé qu'il s'agissait d'un blocage de l'avertisseur de décrochage à l'atterrissage qui a suivi car
autant j'ai l'habitude de l'entendre parfois à l'atterro à régime réduit, autant je n'ai pas su l'identifier
au régime de croisière en vent arrière.
Enfin voilà, cette nouvelle scéance m'a apporté son lot de satisfactions et d'enseignements.
Et vous savez quoi? Ce soir j'ai tout juste une heure de solo! Et cette heure, la première, est
ce celles qui comptent.


Patrice, apprenti pilotaillon heureux.


Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires