Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

20 février 2005 7 20 /02 /février /2005 00:00
Bonsoir,

Pour renouer avec les récits aéro, voici celui d'un bel après-midi sur

la Côte d'Emeraude.

On ne peut pas dire que le week-end avait commencé sous les meilleurs

auspices : La ballade en PA19 colibriesque de samedi avait été annulée

pour cause d'incompatibilité météo et la journée d'aujourd'hui avait

commencé avec des averses d'un mélange de grèle et de neige et un TAF

pour LFRD qui annonçait des rafales à 30kt.

Je commençais à me faire à l'idée de ne pas voler un week-end de plus

mais bon, les METAR n'étaient pas aussi pessimistes que les TAF

alors...

Coup de fil à mon "maître vénéré". Verdict: 16kt à 25° de l'axe.

Encore trop pour me laisser partir seul mais c'est bon pour une

scéance en double.

Je préviens Madame, on prépare Bonhomme, on met la trotinette dans le

coffre de la voiture et on part pour Dinard.

Ma famille me dépose au club et file respirer les embruns non-loin de

là.

Petit tour dans le hangar qui héberge aujourd'hui un Cessna miraculé

d'une école de pilotage irlandaise en attendant que leur mécano vienne

changer un cylindre sévèrement criqué.

Pré-vol. Bon, pour le solo c'est pas sûr du tout mais on va voir une

fois en l'air.

Un tout de piste pour me "remettre dans l'avion" (je n'ai pas volé

depuis 15 jours). Et là...miracle! J'arrive à décraber et arrondir EN

MEME TEMPS! ;-)

Je demande à monter verticale 1500ft pour un encadrement main gauche

en 35.

Et là y'a deux paire d'yeux émerveillés par la visi du jour:

On distingue parfaitement Jersey, les îles Chausey, les falaises de

Granville avec le Mont St Michel au fond de sa baie.

Alors que j'amène l'avion verticale terrain mon FI me signale qu'on

aperçoit à l'horizon les immeubles de Rennes et les colines près de

Ploërmel!

Je mets la réchauffe, la pompe, je m'annonce verticale terrain et

j'engage une PTE 35 main gauche en contrôlant ma vitesse.

Ca sera ma première PTE franchement ratée...

Jusqu'à la fin de la vent arrière ça allait mais après je me suis bien

fait avoir par le vent de face...

Pourtant mon FI m'avait prévenu mais je me suis un peu trop éloigné en

base et...j'ai dû remettre les gaz pour atteindre la piste.

On repart pour une PTE à 2000ft. Hum...pas facile de bien se

positionner mais celle-ci sera réussie. On repart pour une dernière à

1500ft. J'ai vu les balises du seuil de piste de très près mais j'ai

pas eu à remettre les gaz :-)

Touché et on repart pour quelques virages à 45° à la verticale de St

Briac (enfin sur la mer juste en face).

Nous passons à la verticale du lieu de promenade de ma femme et mon

fils et entammons une série de virage d'un côté puis de l'autre.

J'ai le regard un peu trop attiré par la beauté de la côte et de la

mer turquoise et mon maintien d'altitude s'en ressent un peu.

J'apprendrai au retour que mon petit bonhomme regardait attentivement

cet avion qui faisait des virages dans le ciel ;-)

Il est temps de remettre le cap sur le terrain, ce qui me donnera

l'occasion de travailler la phraséo et la manoeuvre d'intégration.

Je m'annonce en début de vent arrière, on se pose et là mon FI

m'annonce que je peux repartir tout seul si je le souhaite.

Il faut parfois qu'il me pousse un peu mais là je suis en pleine

forme et le temps est magnifique alors c'est avec plaisir que je le

laisse sur la piste.



Il m'aura fallu un peu de temps pour re-décoller. C'est l'heure du

Ryan Air et la contrôleuse qui doit être stagiaire ne m'a pas autorisé

à décoller alors que le B737 s'intégrait en vent arrière 35 (J'ai cru

comprendre qu'il s'intégrait à vue). J'en ai profité pour regarder un

"gros" faire un tour de piste en faisant contre mauvaise fortune bon

coeur. Ca me fait toujours mal au coeur de payer la minute

d'attente au prix de la minute de vol...



Bref après pas loin de 10 min d'attente je suis enfin autorisé à

décoller. Depuis un bon moment déjà je ne pousse plus de hurlement de

joie quand je décole seul, mais j'ai toujours du mal à retenir un

"c'est magnifique!".

J'enchaînerai comme ça trois tours de piste, dans une sorte de mélange

de bonheur et de calme mêlés de concentration. J'aurais bien tourné

plus longtemps, là, aux commandes de "mon" DR400, à échanger quelques

mots avec la contrôleuse tout en admirant le soleil déclinant sur la

Côte d'Emeraude.



Après un debriefing rapide d'un vol sans histoire mais qui ma procuré

malgré tout un plaisir immense, nous rentrons l'avion aidé d'un petit

bonhomme de bientôt 3 ans et impatient de faire son premier vol, la

semaine prochaine si tout va bien. Aujourd'hui il a appris que

l'étrange manette entre les sièges fait bouger les volets sur les

ailes. ça l'intrigue un peu mais je n'ai pas vraiment trouvé comment

expliquer le rôle des volets à un enfant de son âge. :-)



Voilà, c'était 1h05 de vol comme j'aimerais pouvoir m'en payer toutes

les semaines.

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires