Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Archives

Mon Aéroclub

29 juin 2005 3 29 /06 /juin /2005 00:00
Ca faisait un moment que je n'avais pas bloggué, et aussi volé d'ailleurs.

Je n'ai pas eu le courage de raconter mon dernier vol en tant qu'élève pilote et les

indisponibilités météo/avion/instructeur/élève se sont enchaînées dernièrement.



J'ai tout de même fait deux magnifiques vols en PA19 et PA11 qui mon rendu

je crois un peu accro à ce genre d'avion. Voler la fenêtre ouverte les cheveux dans

le vent en été, tout en ayant le temps d'admirer le paysage : quel plaisir!



Aujourd'hui ça n'était pas vraiment une scéance de plaisir, mais plutôt de révision intense.

La météo passait 7km de visi, c'était crapoteux à souhait.

Décollage pour Dinan pour être tranquille, et pour travailler sur une piste courte et plus difficile

qu'à Dinard. En plus le vent y était de travers aujourd'hui.



En chemin, tout en écoutant le RyanAir en approche, mon FI me demande d'effectuer des virages à 45°.

J'ai toujours du mal à tenir un virage stable à droite. Mais je ressors à l'altitude et au cap d'entrée alors

c'est pas trop mal. Virage à gauche à 45°, plutôt pas mal. Un second: parfait!

Re-virage à droite et là j'ai toujours un peu plus de mal mais c'est correct. En fait je prends plus

de 45° d'inclinaison à droite et c'est ce qui rend mon virage plus difficile à tenir.



Je ne sais pas trop où on est si ce n'est qu'on devrait commencer à apercevoir Dinan légèrement sur notre gauche.



Mon FI me demande de mettre l'avion en configuration approche. Vol lent, 120 à 130 Km/h maxi avec un cran de volets.

Virage à gauche. Mon instructeur réagit en me voyant dépasser les 10° d'inclinaison. Eh bien oui,

il m'a toujours enseigné 15° alors moi $je prends 15°!

J'oublie de regader le vario et j'ai tendance à descendre. Je n'ai pas dû bien trimmer l'avion pour cette vitesse.

L'avertisseur de décrochage couine de temps en temps mais j'aime bien voler à cette vitesse.



Nous arrivons maintenant à la verticale du terrain de Dinan à 1200ft QNH. Un anglais nous passe 500ft en-dessus, sans s'être

annoncé sur la fréquence! Et la "t'es en panne", qu'il me dit!

Oui mais moi les pannes moteur je ne les ai travaillées qu'à 1500ft et bien positionné.

J'hésite, trop. J'oublie de dérouler la checklist panne, obnubilé par l'idée que je ne vais pas pouvoir me faire

la piste.

Devant mon hésitation, mon FI prend les commandes et me montre que ça le fait. Juste mais ça le fait.

J'avais jamais piloté un avion comme ça avant et j'ai toujours une appréhension à voir la cime des arbres d'un

peu trop près...



On repart pour un tour de piste basse hauteur.

Je m'annonce en vent arrière et comme il y a un anglais je suggère à mon FI de refaire l'annonce en anglais.

"Fox Alpha Lima, downwind runway 0-7". Les anglais sont censés faire la phraséo en français mais je trouve plus sûr

de parler la langue...aéronautique, qui est l'anglais, il faut bien l'avouer.



Le vent lègérement de la gauche m'obligera à décraber. Suffisemment pour que l'exercice soit didactique.

J'hésite toujours à mettre le manche franchement dans le sens du vent, mais ça rentre.

Au bout de quelques tours de piste j'aurais pris le coup de main (et de pied!) et j'arriverai à faire des atterrissages

correctement décrabé.



Après 5 ou 6 tours nous mettons à nouveau le cap sur Dinard.

Attendre 1000ft QNH avant de quitter la fréquence et ne pas tarder à contacter Dinard pour ne pas

pénétrer dans la classe D sans clairance.

"Dinard, Alpha-Lima de retour de Dinan, transpondeur 7000 pour intégrer le circuit".

"Alpha-Lima, rappelez en vue".



Sauf qu'il me refait le coup de la panne le bougre (l'instructeur, pas l'avion! ;-) )

Heu... là c'est pas vraiment vachable. Y'a une route et des habitations et mon FI préfère remettre les gaz.

Y'a des gens qui paniquent et téléphonent dès qu'ils voient un avion un peu bas parrait-il.

J'aurais dû me méfier quand mon FI a annoncé à la tour qu'on restait dans le coin pour faire des exercices.

En effet, à peine le temps de reprendre un peu d'altitude qu'il me refait le coup de la panne.

Hum...j'ai encore zappé les checks, obnubilé que j'étais par trouver un champ vachable.

Va j'en ai un!

Je me positionne correctement, je gère ma vitesse et...je perds le champ de vue.

Y'a que des champs dans le coin!

Bon je crois le retrouver, enfin celui que je vise est long et labouré dans le bon sens. Le seul problème est qu'il

y a une rangée d'abre devant, mais j'ai largement assez de mou pour me poser après.

Je sors le deuxième cran de volet, et je m'aperçois que je suis un peu haut arrivé près des arbres.

Remise de gaz et on rentre au terrain.



"Bon tu nous ramènes au terrain" qu'il me dit.

Avec la brume ambiante on ne le voit pas d'où nous sommes (environ 10Km au Sud-Ouest). Une bonne occasion pour

demander au VOR de nous montrer le chemin.

A peine le temps de régler le VOR pour prendre un cap vers le terrain qu'on voit déjà les pistes.

Nous sommes autorisés pour une longue finale 35.

Arrivée full patate à l'altitude du circuit en suivant l'ILS.

Je réduis tout alors que j'intercepte le plan, je sors un cran de volets et je suis bienôt à 500ft sol, altitude

à laquelle je dois sortir le second cran de volets.

Finale tranquille pépère à 130-140Km/h je me prépare à faire un joli kiss.

Un peu de vent à droite, il s'agit de décraber dans le bon sens...

Je passe le seuil, je réduis progressivement les gaz, je commence à arrondir puis à décraber.

Mais j'ai dû arrondir un peu tard car une fois au sol, l'avion rebondit.

Je n'en fait pas souvent pourtant des rebonds en DR400!

Je suis un peu déçu, moi qui m'attendait à un superbe atterrissage, il ne s'agira en fait que

d'un bon atterrissage.

J'annonce la piste dégagée, et je roule pour le parking club non sans ayant dit au-revoir au contrôleur

fort aimable et courtois.



Voilà une belle soirée, qui s'est terminée par un apéro avec les habitués du bar de l'aéro-club.

Et la bonne nouvelle, c'est que si tout va bien dimanche prochain on va faire péter le champagne!

Test en vol pour le Brevet de Base en vue!

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires