Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Archives

Mon Aéroclub

9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 00:00
Pas loin d'un mois que je n'ai pas volé, le temps passe vite

et lentement à la fois.

Aujourd'hui j'ai préparé un Dinard-Laval et mon FI me propose un

retour par Rennes.

Je suis moyennement chaud car j'aime bien avoir ma nav préparée avant.

Nous tombons d'accord sur l'option suivante: si je me débrouille bien à l'aller

on rentre par Rennes, sinon on revient par le même chemin.

Après avoir fait le plein de l'avion et examiné mon log de nav nous nous envolons

pour Laval.

Il fait beau, la couche est quasiment soudée à 3000ft mais la visi est bonne et le vent

quasiment nul. Le TAF prévoit CAVOK pour ce soir. Je suis un peu moins optimiste que lui, mais

j'ai tort car au retour nous aurons effectivement un beau ciel bleu sur Dinard.



Top chrono sur le point Echo et c'est parti, cap au 120.

Je trouve mes repères, et cette fois je tiens bien mon cap, ou du moins je corrige immédiatement

mes écarts de cap. Je ne sais pas trop pourquoi j'ai tendance à prendre un cap un peu fort.

Le premier point de report arrive à l'heure prévue.

Nous somme en contact avec le SIV Rennes Nord, puis Rennes Sud qui nous demande de les appeler à 10Nm de Laval.

La campagne est plate et nous utilisons les repères habituels: forêts,
plans d'eau, grandes aglomérations et voies rapides. Le VOR confirme la
route, et son copain le GPS nous indique la vitesse SOL, confirmant un
léger vent de face.

Enfin à ce stade de ma formation je n'utilise pas le GPS pour la nav, mais comme il est dans l'avion...

et je ne connais rien de plus ennuyeux que de suivre un cap rigoureusement...

Nous arrivons à 10Nm de Laval et Rennes Info nous demande de passer avec Laval. Parfois

je trouve qu'on est trop assistés car nous sommes en classe G après tout.



Verticale 2000ft, la piste en service est la 33 et le vent est plein travers droite.

Je m'éloigne pour reprendre la vent arrière qui est très éloignée du terrain pour éviter un village.

Je surveille mon altitude et trimme mon avion. Bien!

Finale correcte bien qu'un peu basse.

Je me prépare à décraber, j'arrondis et je pose un peu dur à mon goût
mais mon FI trouve que c'est correct. Seulement il me reproche de
m'être posé juste un peu avant le seuil décallé.



Je rentre un cran de volets et je remets les gaz.

La nav vers Laval s'étant bien déroulée pour moi, nous mettrons donc le cap vers Rennes.

C'est en quelque sorte un exercice de déroutement.

Estimation du cap vers Rennes: 270. La carte VAC de Laval nous donne un radial VOR vers Rennes de 277.

Je grimpe à 2500ft et je tâche de trouver mon premier repère. J'ai déjà un trait sur ma carte de Laval

à Rennes d'une nav précédente où j'étais passager.



J'ai pris un top au décollage, je calcule mon estimée : nous devrions être à Rennes dans 20 minutes.

Vitré sera notre principal point tournant environ à mi-chemin.

Les repères défilent à nouveau devant nous, la visi est assez crapoteuse avec le soleil en face mais mon

FI pense toujours que c'est du grand beau temps. Il est vrai qu'on doit bien avoir 20km de visi.



A 3 min d'entrer dans la TMA de Rennes je prends contact et là le
contrôleur me dit qu'il aurait souhaité que je prenne contact quelques
minutes avant car il y avait un trafic proche un peu plus bas. Je
m'excuse poliment.

Je suis pourtant toujours en classe G! Mon FI trouve aussi qu'il était
plus sûr de rester avec Laval pour être averti des trafics en approche
du terrain.



Bref je poursuis en direction de l'Ouest et j'aperçois maintennat Rennes dans mes 2h.

Le VOR me mène en longue finale 28. Je rappelle la Rennes tour en vue du terrain, qui me demande

de de rappeler en finale 28. J'arrive en longue finale 28 mais ça ne satisfait pas le contrôleur qui me

demande de rappeler en finale 28. Ah...je m'interroge...où la longue finale se transorme-t-elle en finale?

A la hauteur du circuit me dit mon FI.

Va pour une arrivée full patate jusqu'à la hauteur du circuit. Je
calcule la hauteur du plan à 8Nm, j'y suis donc début de descente à
8Nm. Vario à adopter: notre ground speed est de 100kt, alors ce sera un
-500ft/min.

Arrivé à 1200ft je commence à réduire, je réduis ma descente pour
perdre de la vitesse. Un cran de volets puis deux et hop, me voilà
tranquillement installé en finale.

Je me pose tout en douceur et je redécolle aussitôt direction Dinard.



La tour m'autorise à monter à 2500ft. Et je prends un cap 340 direct sur Dinard.

J'aperçois bientôt mon village en bout d'aile. Je n'irai pas aujourd'hui faire coucou à mon petit

bonhomme resté à la maison. Nous poursuivons vers Dinard qu'on aperçoit déjà depuis un moment.



A la demande de Rennes info, je passe avec Dinard non sans avoir pris l'ATIS. Mais comme

souvent j'oublie de préciser au premier contact avec Dinard que j'ai bien copié l'info.

La tour nous demande de rappeler en vent arrière 17 mais j'ai envie de me promener un peu,

je demande donc à cheminer sur la Rance depuis Dinan.

L'endroit est magnifique...

Mon FI me détaille le coin, et me montre l'endroit où notre mécano a un
jour fait un atterissage d'urgence avec cet avion. Là sur l'estran.



Nous voilà maintenant de retour sur le point Echo de la CTR, autorisés
à entrer en vent arrière 17 main gauche pendant qu'un élève et son
instructeur terminent un circuit basse hauteur main droite.

J'allonge un peu ma vent arrière, ce qui me fait survoler Dinard.

Le Monsieur à ma droite s'extasie devant la visi magnifique et la beauté de la côte (même s'il vole ici

depuis bientôt 40ans!), mais moi je soigne mon intégration, en
particulier mon vario sur l'étape de base pour tenter d'arriver sur le
plan en finale.

J'arrive un peu sous le plan mais il est vrai qu'il n'est pas à 5% mais plus élevé sur ce QFU.



Je me pose avec un bel arrondi, presque un kiss.

Rhaaa...je jubile, content de moi.

Je roule tranquillement en me disant que je vais découper en tranche une des nombreuses mouettes posées sur la piste.

Même mes coups de gaz les effraient à peine.

Je roule tranquillement tout en débriefant avec mon FI.

Il est content de moi, et je le suis aussi.



Quand je lui parle de mon regret de ne pas avoir pu aller à Saint-Brieuc aujourd'hui voir un ami il

me dit que j'aurais dû lui en parler avant car il m'aurait laissé y aller seul.

Il attendait cette nav de confirmation pour savoir s'il pouvait me laisser partir en nav seul et ça

sera chose faite dès la semaine prochaine si le temps le permet, avec comme destination: Saint-Brieuc ou Rennes.



Vivement dimanche prochain!

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires