Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

29 octobre 2005 6 29 /10 /octobre /2005 00:00

Trois semaines que je n'avais pas pu  voler entre la météo peu clémente et mes week-ends chargés.
La météo du jour donnait une visibilité correcte, mais trop de vent pour me laisser partir seul.
J'avais préparé notre prochaine nav en double depuis un moment déjà. Il s'agit d'un Dinard/Vannes/Ploërmel/Dinard.
La météo nous indique un vent de 30kt de face à l'aller. On va voir si ça ne turbulle pas trop.
Le précédent pilote ramène l'avion et fait le plein pendant que je montre ma préparation de nav à mon FI.
Pré-vol, mise en route et quelques minutes après nous voilà partis direction Vannes. Cap au 210. On ne devrait pas trop dériver aujourd'hui.
Je passe travers Dinan, je passe avec Rennes Info, et j'attends mon premier point de report tranquillement installé à 2500ft.
Le soleil réduit un peu la visibilité vers le Sud, on voit quelques averses à l'Ouest, et la vie est belle!
Premier point de report, je prends un top, check point tournant (T.R.A.M.E.R), et j'admire le paysage.
10 min après, second point de report. J'en déduis que je vais pouvoir ajouter environ 1/4 du temps prévu au temps sans vent.
Effectivement, ça marche plutôt bien.
La discussion va bon train dans l'avion, malgré nos 120kt de vitesse de croisière, notre vitesse sol est d'environ 75Kt. Ce qui nous fait un vent de face d'environ 80km/h! On a le temps d'admirer le paysage.
A la limite du SIV Rennes Sud, je n'arrive pas à comprendre le message de la contrôleuse. Je lui demande de répéter. Idem. Mon FI prend la parole, et il se trouve que la contrôleuse n'utilisait pas le bon émetteur. Nous étions en limite de portée de l'émetteur de Rennes, qui est l'émetteur de secours pour ce SIV.
Nous apercevons maintenant le Golfe du Morbihan, manifestement sous un petit crachin, ou du moins une fine brume. Je m'annonce à 5 min de Vannes et prépare mon intégration.
"-Hotel Kilo, rappelez en finale 22".
Tiens, bizarre, ah, effectivement j'avais mal orienté la piste mentalement. Je pensais arriver dans l'autre sens alors que je me présente en longue finale 22.
La finale est très turbullente, je bataille pour maintenir l'avion sur la trajectoire. Le vent souffle à 20kt du 180. J'anticipe le décrabage, manche à gauche, pied à droite.
J'arrive en courte finale, j'arrondis, je mets bien du manche à gauche mais je suis un peu timide sur le pied. L'atterrissage sera un peu "hésitant". Enfin la piste est longue et large, mais je n'ai pas eu l'impression de bien maîtriser l'avion.
Nous roulons pour le parking.
Je souhaitais m'arrêter payer la taxe, prendre mon log du retour et repartir.
Mais y'a pas de taxe aujourd'hui. Bonne nouvelle!
Nous nous arrêtons quand même et nous allons discuter avec le contrôleur en poste.
Ils ont des choses à se raconter avec mon instructeur. J'apprendrai que celui-ci a un jour brigué le poste de chef de cet aérodrome, il y a 27 ans de ça!

Il est temps de repartir. Le retour se fera avec au moins 35kt arrière, ça va speeder!
Notre première escale est à environ 5 minutes de vol au cap 50: Ploërmel.
Je me repère pas trop mal, bien que j'aie tendance parfois à voir un terrain là où il n'y en a pas...
Je gère bien mon intégration en auto-info.
Sauf que j'ai pris la carte VAC dans le mauvais sens...décidément!
Bref j'ai quand même fait une intégration correcte en piste 10. Je me suis juste éloigné un peu trop après la verticale avant de rejoindre la vent arrière.
En vent arrière, un avion s'annonce au roulage. Je prolonge un peu pour lui laisser le temps de décoller.
Il traine un peu. Je vire donc en base alors qu'il s'annonce pour un départ immédiat.
Ca le fait largement me dit mon FI mais voilà...j'ai perdu la piste de vue. C'est la première fois que je me pose sur une piste en herbe, et une piste verte au milieu des champs, j'ai encore du mal à bien la voie. Sans compter un un vent qui a singulièrement raccourcis l'étape de base, et me voilà trop haut en finale, et pas sur l'axe en plus.
Je réduis tout, je rattrappe pas trop mal, mais j'arrive trop bas au final, ce qui ne plait pas à mon FI.
Ben je visais l'entrée de piste moi :-)
On se pose sans pb, je rentre un cran de volet et je remets les gaz.
J'ai encore un peu de mal à m'organiser et au moment de saisir ma planchette que j'ai envoyé à l'arrière au moment de la vent arrière pour ne pas être gêné, mon FI me demande de monter d'abord à l'altitude de croisière. Il faut que j'apprenne à prioriser les tâches un peu mieux.

Je quitte la fréquence de Ploërmel pour passer avec Rennes Info. Ces contrôleurs sont vraiment sympas et les pilotes les remercient souvent chaleureusement, comme c'est le cas aujourd'hui.
Mon FI en profite pour blaguer un peu avec ses anciens collègues.
-"Hotel Kilo, rappelez en vue de Dinard".
-"Je rappelle en vue de Dinard, Hotel Kilo".
Plus simple que ça pour transiter en classe D, ça n'est pas possible.
Surtout que ce sont souvent les mêmes contrôleurs qui gèrent le SIV et la TMA qui suit, le tout sur la même fréquence.
Je vois le terrain à plus de 50Km!
J'attends quelques minutes, poussé par un vent qui me donne une vitesse sol de plus de 155Kt.
Je n'ai jamais volé aussi vite!
Je m'annonce en vue de Dinard et je suis transféré avec Dinard Tour.
-"Dinard, Hotel Kilo, un DR400 en provenance de Vannes à destination de Dinard, altitude 2500ft, transpondeur 7031".
-"Hotel Kilo, rappelez en vue et attendez-vous à une vent arrière 17 main droite".
Tiens, j'ai pas pris l'ATIS au retour...enfin avec le temps d'aujourd'hui ça n'est de toutes façons pas très utile.
Je commence ma descente depuis 3000ft, je fonce littéralement jusqu'au terrain puisque nous avons fait une petite pointe jusqu'à 175Kt/sol.
Je m'intègre en vent arrière et comme souvent je perds quelques pieds car j'omets de trimmer mon avion et de mettre un peu de manche à cabrer.
Je vire en base en tâchant de prendre un varion de -500ft/min mais...le plan sur ce QFU n'est pas à 5% mais à 6.3% ou un truc dans le genre. Bref j'arrive un peu bas.
Pallier en finale, mise en descente tranquille et j'atterris en douceur avec le vent bien en face.
Mais ça n'est pas fini!

J'ai souvent émis le souhait de travailler le vent de travers, nous voilà donc repartis pour un circuit basse hauteur en 12. Avec un vent d'une quinzaine de noeuds du 160.
La piste est encombrée d'oiseaux un peu avant les plots, ils s'envolent alors que j'approche des plots.
Mais la piste est longue alors je me pose à mi-piste, en décrabant pile au bon moment.
Je suis satisfait, et mon instructeur l'est aussi.

Alors que je roule pour rentrer au club j'aperçois ma femme et mon fils qui sont là à me regarder.
J'apprendrai que ça fait en fait 30 minutes qu'ils sont arrivés de leur promenade sur la côte et qu'ils se sont demandés ce que je faisais en me voyant re-décoller pour me poser sur une autre piste.

Voilà encore 1h35 de vol riche en enseignements. Toutes ces petites erreurs que je commets encore.
Mais je maitrise la nav et la radio. Alors cette fois c'est sûr, si la météo du week-end prochain est de la partie, je vais m'envoler seul pour Saint-Brieuc.
Je vais maintenant naviguer seul à chaque fois que possible, et en double quand la météo sera plus incertaine.

Vivement le week-end prochain!


Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires