Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

27 février 2006 1 27 /02 /février /2006 21:02
Aujourd'hui Hervé a 4 ans.
Son dernier vol datait de ses 3 ans, c'était aussi son baptème de l'air
Depuis ce jour à chaque passage à l'aéro-club il demande à revoler.
Depuis un an il a appris que le manche commande les ailerons, que la grosse manette au milieu fait bouger les volets, mais je crois que la gouverne de direction reste encore un mystère pour lui. Tout ça changera certainement le jour où ses pieds toucheront les palonniers :-)

Le vol initialement prévu hier a été annulé à cause d'une méchante perturbation et
j'ai donc décidé de profiter de la fenêtre météo de ce lundi matin pour l'emmener faire un tour au-dessus de la maison, accompagné de sa grand-mère, qui ne rate aucune occasion de monter dans une machine volante, même si son gendre est aux commandes :-)
N'étant pas encore breveté (il me reste quelques navs solo à faire), mon FI nous accompagne.

Après un changement d'avion pour cause de boite de mélange sans pile, nous voilà installés à
bord d'un beau DR400/160 que je pilote pour la première fois.

Briefing sur le tableau de bord,
y'a rien de plus que sur les autres DR400 du club sauf que les instruments secondaires ne sont pas placés au
même endroit. La différence est dans les freins, situés sur les palonniers.










Tout le monde est bien installé à bord? Mise en route et roulage jusqu'au point d'arrêt.
Je déroule les checks comme d'hab, il y a un peu de vent quasiment dans l'axe, le vol s'annonce tranquille.


Au décollage nous apercevons Jersey très distinctement, je vire à droite sur la côte et je longe Dinard, puis je remonte la Rance à 1500 ft. Le Mont St Michel apparait au fond de sa baie et là-bas à droite on aperçoit déjà notre destination: l'antenne de St Pern qui culmine à 1470ft.

J'ai décidé de cheminer sur la Rance, puis sur le canal d'Ille et Rance jusqu'à Evran.







La mer est basse, les herbiers sont magnifiques, et Dinan défile sous notre aile droite.
Hervé est silencieux comme jamais! Il semble impressionné. Mais il me dit qu'il n'a pas peur.

Arrivé à Evran je bifurque en laissant l'antenne dans mes 11h et là Rennes Info demande sur la fréquence s'il y a un "Yankee quelque chose" sur la fréquence. Nous étions en écoute sur la fréquence info et mon FI répond qu'il y a effectivement un Yankee Quebec. Rennes Info nous signale la présence de l'antenne dans nos 11 heures et nous affecte un code transpondeur.
Ben une antenne culminant à 1470ft de 600ft de haut je l'avais vue, surtout par cette visi. Mais c'est gentil de leur part quand même.


Nous arrivons à Saint Pern. Je descends un peu, je ralentis et je sors un cran de volets et j'entamme une série de 360 à droite et à gauche autour de la maison. Hervé a un peu de mal à la repérer. Notre grand virage à faible inclinaison nous amène à la verticale de la maison de Kathy, sa nounou, qu'il repère sans problème au milieu des champs.
Encore quelques passages sur la maison et je mets le cap sur le lac de Rophémel et son barrage ; un de nos lieux de promenade, non sans lui avoir montré l'immense couvent des Petites Soeurs des Pauvres dont nous longeons souvent le mur d'enceinte en parcourant les sentiers derrière la maison.

Cette fois ça n'est pas mon FI qui me décrit le paysage, c'est moi qui lui montre le lac et son barrage, situés à quelque secondes de vol de la maison.

Il est alors l'heure de rentrer, je mets le cap sur Evran et je rentre en suivant le canal jusqu'au point Echo de la CTR de Dinard.

Le temps s'est couvert, les cumulus nous secouent un peu. Juste assez pour se rendre compte que cet avion "vit" le vent.
Le terrain est désert. Il est maintenant couvert par ce que je crois être des alto-stratus sombres et menaçants. Je suis autorisé à me présenter en longue finale 35. J'ai toujours ce moment d'hésitation à situer le QFU en service (hésitation entre la piste 30 et 35). Arrivé à 1500ft je déroule ma check approche. Je commence à réduire tout en maintenant ma descente sur le plan. 1200ft je réduis tout et je casse ma vitesse en cabrant. Je sors un cran de volets et je stabilise ma vitesse. 700ft, 2 crans de volets et hop...comme souvent je passe sous le plan, ce qui m'oblige
à remettre des gaz pour maintenir ma vitesse sans trop descendre.
Je m'apprète à décraber, j'arrondis doucement et je pose l'avion bien comme il faut.
J'aurais aimé le poser plus doucement, faire un vrai kiss, mais mon FI me dit que c'est bien. Il est vrai qu'on n'a pas été secoué, on a juste senti qu'on touchait Terre.

Je me retourne vers Hervé et "voilà, on est de retour!". Il semble content, mais toujours silencieux.
Voilà, encore 40 minutes de vol pour mon petit bonhomme.
Je sens que tout ça va me coûter cher un de ces jours :-)...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon - dans best of
commenter cet article

commentaires