Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 21:35
Encore une nav enrichissante que celle d'aujourd'hui.

La cuve de 100LL du club étant vide à cause d'un problème de disponibilité du livreur nous
devons aller refueler à Dinan.
N'étant pas encore autorisé solo à Dinan j'emmène mon FI. Il m'aurait autorisé à m'y poser seul mais comme je n'ai pas volé depuis 3 semaines j'aime autant qu'il m'accompagne.
Quelques minutes de vol dans la brume plus tard nous voilà à Dinan. Un local n'est pas d'accord avec mon choix de QFU mais mon FI prend le micro et l'autre avion de rallie finalement à notre choix.
Il est vrai que le vent est changeant, mais il est bien établit en 040 à Dinard alors...

Bref je me pose pas trop mal et nous refuelons.
Je laisse mon FI qui rentrera à Dinard avec 2 pilotes du club venus refueler le PA28.
Démarrage et...calé. Heu...mon FI s'approche et me fait remarquer que j'ai peut-être oublié de
repousser la richesse...ce qui est le cas! Voilà ce qui arrive quand on fait la check avant mise
en route de tête...

Je roule pour le point d'arrêt 07, comme à chaque fois que je vole seul je vérifie 2 fois que je n'ai rien oublié ou fait de travers. Personne dans le circuit, je remonte la piste jusqu'au bout, je m'aligne et je décole.

Le jeu consiste maintenant à rejoindre le QDR 210, je prends un cap un peu plus important, voire beaucoup plus important puisque je me retrouve à la verticale du seuil 07 à 2000ft.
Je corrige et m'annonce bientôt sortant du circuit, cap vers Vannes, alors que le PA28 du club
arrive à la verticale.

Bon ben va falloir trouver mon premier point tournant maintenant.
Je passe entre le lac de Jugon et une forêt. J'ai bientôt Broons à ma gauche ainsi que la 4 voies.
J'ai trouvé mon point tournant. Je recale ma nav. Cap un peu à droite, T.R.A.M.E.R. et je commence à me détendre.
J'essaie de garder mon cap, mais j'ai curieusement du mal à trimmer l'avion et à maintenir le régime de 2450 tours.
J'arrive bientôt sur mon second point tournant: Merdrignac, sa forêt et sa section à 4 voies caractéristique.
Calcul de l'estimée suivant, cap OK, prochain point : la forêt de Lanouée, un triangle caractéristique.
Comme toujours je suis un peu à droite de mon trait. Je corrige en passant la forêt.
Ploermel défile dans mon aile gauche. Vannes à 11 minutes devant, sans point de repère évident.
Je passe verticale Josselin et son magnifique château alors que Rennes Info me transfère avec Vannes (enfin Laval mais le contrôleur avait confondu avec un autre avion).
Je m'annonce estimé à 7 minutes et j'ouvre grand les yeux.
Devant, le soleil réduit la visibilité et le contraste : tout ce qui est un peu loin de trouve noyé sous un voile blanchâtre.
Je vois la côte, mais pas le terrain.
Vannes tour m'annonce que je suis N°2 pour une directe 22. Je réponds qu'avec
la brume j'ai un peu de mal à voir le terrain.
La réponse  ne se fait pas attendre: le contrôleur de Vannes me donne le QDM 206.
Sympa!
Cap au 206.
Une minute plus tard, je vois le terrain dans mes 2h.
Je m'annonce en vue tout en remerciant chaleureusement le contrôleur pour le QDM.
J'étais, encore un fois, trop à droite de mon trait.

J'arrive tranquillement en longue finale, check approche, finale moyennement stable avec courte finale un peu basse. J'arrondis, je décrabe et comme souvent je remonte. Je rends doucement la main et reprends mon arrondi, et je touche en douceur et dans l'axe. Bien rattrappé!

Je rentre un cran de volets et je remets les gaz pour une ballade sur le Golfe du Morbihan.
Ben oui, au prix de l'heure de vol, autant en profiter pour aller s'en mettre plein les yeux!
Je vire à droite et contourne Vannes. Passant entre Vannes et Auray.
Je frôle la base des nuages, peut être un peu près mais j'ai du mal à juger.
Je tourne sur le Golfe à 1700ft environ.
J'en profite pour faire quelques (mauvaises) photos avec mon téléphone.

Assez rigolé il est maintenant temps de reprendre la nav!
Je remontre une branche du Golfe qui m'amène sur la 4 voies menant à Nantes.
J'ai un cap trop à droite mais je continue encore un peu.
Je croise la ligne de chemin de fer, je vire à gauche.
Je ne vois pas le terrain. Il n'est vraiment pas facile à trouver. Je l'avais en vue quelques minutes avant pourtant.
Je trouve bientôt la 4 voies menant à Ploërmel, ma destination.
Je la suis un peu puis cap au 040. J'aperçois déjà le lac de Ploërmel à l'horizon.
Quelques minutes plus tard me voilà verticale terrain, ça semble calme, pas trop de trafic, je décide de me poser.
Je vois un planeur au seuil 28 mais ça n'a pas l'air de poser pb à l'ULM qui s'annonce en finale.
Un avion s'annonce à 1min de la verticale alors que je m'annonce verticale en intégration 28 main gauche.
Je l'aperçois qui fait un 360 au loin alors que je vire pour rejoindre le début de vent arrière.
Bon ma vent arrière n'était pas très académique. Dans le genre vent arrière en descente...je n'ai atteint l'altitude du circuit qu'à la fin de la vent arrière. Mais bon, ça le fait bien aussi et je ne voulais pas trop m'approcher de l'avion en attente vers le début de vent arrière 28, même s'il était plus haut que le circuit.
Je m'aligne en finale. Je tiens bien mon 130 km/h.
La présence du planeur à droite du seuil 28 me fait arriver un peu plus haut que d'habitude mais je touche sans avaler beaucoup de piste. Tout en douceur et bien freiné par l'herbe.
C'est mon premier posé sur l'herbe en solo!
Je roule et je dégage la piste. Je m'arrête quelques minutes et je me dirige vers 2 personnes qui discutent près de la pompe à essence.

Nous avons causé ULM pendant près de 30 minutes. Je n'ai pas pu voir Serge, qui est instructeur avion au club, et instructeur planeur à Ploërmel. Il arrivait de vol quand je repartais.
Après ce moment sympa passé avec ces personnes (y'a des beaux ULM à Plo!), je passe un coup de fil à mon instructeur pour le rassurer et lui annoncer mon décollage imminent.
Ma femme va encore m'attendre....

Pré-vol, checks, roulage, et...mais elle est où la piste?
Non, décidément je ne la vois pas, rien que de l'herbe.
Heureusment je vois le câble du treuil par terre et je sais qu'il est sur le côté Nord.
Je reviens au centre du pré, enfin de la piste et...mais il est où l'axe?
Bon...alors je suis aligné 28, je prends un repère capot, je mets la puissance sur freins, on sait jamais, bien qu'il y ait 850m j'ai pas trop l'habitude de décoller sur l'herbe.
Je lâche les freins, ça cahote, la vitesse grimpe, et atteind bientôt la valeur magique de 120km/h qui me permet de décoller.
Il me restait presque la moitié de la piste disponible! :-)

Prise de cap, un peu trop à droite, encore!
Je m'annonce en sortie de circuit avec le visuel sur le planeur en évolution.
Une check rapide me montre que j'ai oublié de rentrer les volets et de couper la pompe.
Je corrige ça et continue à monter aussi haut que possible, tout en appelant Rennes Info.

Je reste scotché au cap 020 et retrouve mes points tournants mais...devant ça se gâte.
Va falloir descendre.
Je passe Broons, demande à quitter la fréquence pour prendre l'ATIS de Dinard mais Rennes m'invite à contacter la tour de Dinard directement après avoir pris l'ATIS.
J'ai du mal à croire ce que j'entends à l'ATIS: plus de 10Km de visi.

J'ai bien 10km de visi, j'arrive travers Dinan mais je dois régulièrement descendre et devant
ça se bouche, tout en restant volable.
Dinard m'invite à rappeler en vue. Mais y'a un grain juste sur le trajet. Je le contourne tout en descendant encore. Me voilà à 1200ft, légèrement secoué et sous la pluie.
Effectivement une fois le grain passé, il fait beau, sauf qu'un mur d'eau semble d'abattre sur la Rance et on ne voit pas derrière.
Dinard me signale un grain au Sud du terrain, je réponds que je viens de le contourner et m'annonce bientôt en longue finale 35.
Je suis à la hauteur du circuit.
Je décide de ne pas tenter une arrivée trop rapide et je réduis en arrivant sur le plan.
Je m'installe en finale et...je bataille! Ca turbulle un peu, en tout cas plus que ce que à quoi
je m'attendais.
Je passe le seuil avec une bonne dérive, et au moment d'arrondir, la dérive disparait!
Magie du gradient de vent...
Je contrôle mon arrondi et...j'embrasse le sol.
Non pas que j'aie hâte d'être de retour sur plancher des vaches, mais toutes les bonnes choses ont hélas une fin.

Encore une nav enrichissante :
- Je suis parti avec une certaine appréhension, voire une appréhension certaine quand il a fallu recaler ma nav au départ de Dinan.
- Je me suis parfois senti égaré mais ça n'a duré que quelques secondes le temps de trouver un repère (et j'ai mes copains VOR et DME dont la présence à bord est bien rassurante).
- J'ai fait des rencontres intéressantes
- Je me suis posé pour la première fois sur un terrain en herbe parmi les planeurs et les ULM
- J'ai encore commis tout un tas d'imperfections que je vais m'efforcer de corriger (tenue de cap et d'altitude à affiner, encore et toujours).
- Je suis revenu en ayant l'impression d'avoir rêvé éveillé. Enchanté, enthousiasmé, avec une seule chose en tête : l'envie de revoler dès que possible!

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article

commentaires

Marie-odile 07/05/2006 21:24

J'ai toujours autant de plaisir à te lire.surtout quand je retrouve les même détails de vol. Par exemple, l'oubli de la richesse, qui est un grand classique. Mais aussi, comment trouver l'axe sur une piste en herbe. C'est une question que je m'étais posée souvent, mais je n'avais jamais eu l'occasion d'en parler à personne. Au moins nous sommes deux !

Jabir 06/05/2006 23:12

Bravo et bonne continuation