Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 13:19
J'attendais avec impatience ce vol, comme tout les vols.
J'avais passé la journée avec un "boulet" au travail qui m'avait passablement énervé et j'avais
hâte d'aller taquiner l'azur car le plaisir de voler me fait tout oublier.
Au programme du jour, ou plutôt du soir, un vol vers Saint-Brieuc avec un autre pilote du club, histoire d'aller renconter Papa-Hôtel agent AFIS rencontré sur le forum des pilotes privés.

Après avoir un peu galéré pour faire le plein à la pompe de l'aéroport, la cuve du club étant à sec pour cause de pénurie de 100LL, nous décollons pour Saint-Brieuc.

J'étrenne mon PDA+GPS pour l'occasion. Jusqu'alors il était dans sa sacoche en simple enregistreur de vol. Aujourd'hui j'en profite pour essayer le support col de cygne fixé sur la verrière, ainsi que l'utilisation de la moving-map.
Il va falloir que je pousse la luminosité au maximum et que je mette un filtre non-réfléchissant sur l'écran car la lisibilité est quasiment impossible en plein soleil!
Bref il va falloir que je rôde un peu l'utilisation du machin en vol.


Trajet du vol Aller. Il en manque un bout pour cause de pb de connexion bluetooth

Nous approchons du Cap Fréhel quand tout le bazar est enfin en place (il était censé l'être au sol avant décollage mais il y a eu un léger pb de connexion bluetooth).

Alors que j'enroule le Cap Fréhel d'un virage à 45° je pense à ces jours il n'y a pas si longtemps où depuis le sentier j'enviais les pilotes des avions que je voyais passer au-dessus de moi.
Aujourd'hui je suis là, à virevolter à quelques 400 mètres au-dessus du sentier côtier.
C'est presque un rêve. Je savoure mon PPL tout neuf, je suis heureux, j'ai oublié le collègue qui a gâché ma journée de travail.

Je quitte Dinard et je passe en écoute sur Rennes Info.
Je n'ai pas envie de les contacter. Il n'y a personne en l'air dans tout le SIV en cette belle soirée d'été.
Les longues plages de sable blancs défilent sous mon aile gauche. Le soleil décline sur Bréhat au bout de mon aile droite, la baie de Saint-Brieuc s'offre à moi tout devant. La vie est belle...

Arrivé travers Pléneuf Val-André je prends contact avec Saint-Brieuc Info
-"Fox Golf Alpha Hotel Kilo, un DR400 en provenance de Dinard à destination de Saint Brieuc, transpondeur 7000 altitude 1700 pieds travers Pléneuf Val-André estimé à 7 minutes du terrain"
-"Fox Hotel Kilo, la 06 en service, rappelez en vue"
-"On rappelle en vue, Hotel Kilo. C'est Papa Hotel à la fréquence?"
-"Affirm, c'est Patrice?"
-"Affirm"
-"Tu passes à la tour?"
-"Affirm"
Mon passager me regarde un peu surpris.
Moi je me dis que la soirée commence bien.

Je m'applique à faire une belle vent-arrière mais bon, la trace GPS montrera que je peux mieux faire. Je prépare l'avion et arrive en finale en entandant encore les grognements de mon testeur me reprochant ma vitesse excessive lors de l'arrivée à Redon. Là c'est un beau 140 en base et 130 en finale. Le vent est dans l'axe, calme, idéal. Je me prépare à faire un kiss, mais non, juste un atterrissage correct. La soirée me donnera l'occasion de revoir cet atterrissage par un observateur qui filmait mon arrivée, et je dois dire que vu du sol c'était un superbe atterrissage tout en douceur :-)

Je parque l'avion et nous montons à la tour rencontrer Papa-Hotel.
J'aime beaucoup flâner sur les terrains, rencontrer ceux qui y travaillent. Au moins on sait
qu'on a tous un intéret commun, voire une passion commune, pour les choses de l'air.
La soirée passe vite et PH doit aller dîner avant de reprendre son service.
Passage à l'aérogare pour payer la taxe et nous voilà sur le tarmac.
Je demande s'il est possible d'approcher un peu du Trislander qui a atterri il y a un instant.
J'aime bien la ligne vu de loin mais il est vrai que vu de près ça fait vraiment boîte à sardines!
Le poste de pilotage est exigu et quasiment aussi rustique de celui du D400 qui m'a amené ici.

Le temps passe et il est temps de reprendre l'air.
Mon co-pilote fait le trajet retour et je suis content de toucher terre à Dinard toujours en vie... Y'a des trucs dont  j'aimerais être prévenu pour éviter que mon coeur ne s'emballe ;-)

Voilà une belle soirée, un beau vol par temps idéal, et encore une rencontre sympathique.

Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon - dans navigation
commenter cet article

commentaires

Vincent Bazillio 30/07/2006 16:38

Merci pour ce récit !