Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Mon Aéroclub

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 22:42
Comme je le disais dans mon message racontant ma visite du musée aéro de Pueblo, Colorado, alors que j'approchais du B29 un bénévole du musée s'approche de moi en me disant "on m'a dit que vous étiez français, d'où exactement?".
Ce vétéran se souvient encore du nom de sa logeuse, il y a plus de 60 ans de cela. Il évoque ses deux ans en France sans nostalgie, car ça n'était pas vraiment "fun" en ce temps-là me dit-il.

La converstation s'engage et je ne peux m'empêcher de lui dire que "vous les américains vous savez vraiment construire des musées aéro!". Ca le fait rire et il m'explique l'histoire du musée, construit et aidé par la ville mais complètement animé par des bénévoles.

Sur ce il me demande si je veux aller à l'intérieur du B29.
Sure!

Il me demande si je connais les caractéristiques de cet avion.
Je réponds que j'ai entendu parler de l'avion mais sans en connaitre les détails.
J'ai alors droit à une monographie complète de l'avion pendant toute sa visite!
Ses caractéristiques détaillées, son histoire, le rôle des membres d'équipage, etc...

Enfin assez parlé, place aux photos:




L'entrée originelle se faisait par une trappe donnant dans le cockpit, mais ici on entre par la soute à bombes, non pressurisée.
On aperçoit en haut le tunnel pressurisé qui permettait aux membres d'équipage de ramper jusqu'à la section pressurisée du mitrailleur à l'arrière de l'appareil:


Arrivée dans le cockpit. C'est très étroit et pourtant il y avait à l'origine un tapis de munitions au sol qui limitait encore l'espace disponible:


Le poste du mécanicien navigant.
Mon guide m'explique que cet avion a connu de nombreux feux moteur à son début, dûs à un défaut de refroidissement des moteurs. Il m'explique comment cela a été résolu (il n'est ni mécano ni pilote mais fantassin mais il connait parfaitement l'avion!)


Le poste du radio:


Le pilote:


La console centrale:


Le poste du copi et entre les deux pilotes, celui du bombardier (et mitrailleur aussi je crois).
Il m'a expliqué que les tourelles et mitraillettes étaient télé-commandées (un exploit avec les technos de l'époque) ainsi que la stratégie d'affectation des canons mais je dois dire que j'ai été largué. Pas vraiment lost in tranlastion car même en français il m'aurait fallu un peu plus d'explications. En tout cas ça devait être révolutionnaire pour l'époque (avion pressurisé, chauffé et équipement moderne).



Mon guide:

Quand je lui ai demandé si je pouvais le prendre en photo il m'a répondu:
"Peut-être que quelqu'un me reconnaitra en France?" en souriant.

Au-dessus de la porte du compartiment pressurisé on voit l'extrémité du tunnel dans lequel l'équipage devait ramper pour se rendre à l'arrière. Ca devait être quelque chose de devoir ramper là-dedans en atmosphère turbulente!

Un de ces postes de mitraillage qui si j'ai bien compris télé-commande une tourelle hermétiquement séparée de la cabine:


La soute à bombes:

Là pareil, j'ai eu droit à une explication du mécanisme de largage.

Autre vue de la soute. On voit le tunnel pressurisé menant au compartiment pressurisé arrière:


L'arrière de l'oiseau:


Une autre vue:


Partager cet article

Repost 0
Published by pilotaillon - dans best of
commenter cet article

commentaires

Xavier 06/11/2009 15:12


Merci pour ce témoignge de votre visite vraiment très interessante etpour les très belles photos de l'interier qui les accompagne.