Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Syndication

Recherche

Terrains Fréquentés

 

Cliquer sur l'image


Archives

Mon Aéroclub

27 février 2005 7 27 /02 /février /2005 00:00
Aujourd'hui, Hervé a 3 ans.

Et pour fêter ça, hier, Petit Bonhomme m'a accompagné pour la première fois en vol.

La météo d'hier n'était pas fameuse: peu de vent mais visi d'à peine
7km et plafond d'à peine 1500ft. Un vrai temps à faire du VFR Breton
quoi!

J'arrive un peu avant ma famille au club. Je fais la pré-vol tranquillement.

Et là s'est produit un vrai miracle: Ma femme m'a aidé à sortir l'avion
du hangar! Ce jour est à marquer d'une pierre blanche. Le premier pas
vers son premier vol avec moi!

Mise en route. Comment ça va à l'arrière?

Tout est OK. Hervé est tellement impatient de voler!

Il est accompagné aujourd'hui par sa grand-mère, qui rêve d'apprendre à voler depuis qu'elle est toute

petite et dont c'est aussi le premier vol en avion léger. Je vais bientôt commener les navs en double et

elle est enchantée à la proposition que je lui ai faite de m'accompagner .

Au point d'arrêt, j'explique à nos passagers ce que nous faisons.

Décollage plus long que d'habitude mais surtout montée beaucoup plus lente.

A peine décollé on survole St Briac (situé sous l'axe de la 30 qu'on a prise aujourd'hui).

La mer est basse et les parcs à huitres sont bien visibles.

A l'arrière Hervé est silencieux. Lui d'habitude si bavard, il a les
yeux grands ouverts et semble absorbé par le paysage qu'il découvre.

Je fais quelques virages, d'abord à 20° puis à 30°.

Arrivé au Nord de St Malo je fais demi-tour par la gauche (sur la mer), à 45°.

On m'a dit qu'Hervé a réagit en levant un doigt alors qu'on virait!

Même si la visi n'est pas géniale c'est un vol bien agréable.

Pour épargner nos oreilles j'ai laissé le régime à 2300 tours, et on va presque encore trop vite à mon goût.

On remonte maintenant la Rance. J'aimerais vraiment habiter le coin...



Arrivé au point Echo de la CTR il est temps de rentrer au terrain.

Mon FI me propose une longue finale 35 en suivant l'ILS mais je préfère
une intégration standard en me disant que mes proches restés au sol
nous verrons peut-être arriver.

On est à 4 ou 5 nm du terrain selon le DME,mais il est invisible dans
la brume. Une bonne occasion d'utiliser le VOR pour nous amener à la
verticale.

Le vent est encore plus calme qu'au départ.

J'intègre la vent arrère 35, je prépare l'avion mais j'aurais droit à
une remarque: j'ai perdu presque 200ft sur la vent arrière: pas bien!

Atterrissage tout en douceur. Un de ceux dont on se demande si on a vraiment atterri.



Alors que je coupe les circuits électriques, Hervé annonce "Papa, il faut arrêter l'hélice!".

Eclat de rire général. Il a été impressionné de voir une "hélice qui
fait beaucoup de bruit" tourner, depuis l'intérieur de l'avion.
Voilà 35 minutes de vol dont il devrait se souvenir longtemps!



Après ce vol en famille je suis reparti seul.

Ce fut aussi une première pour moi : c'était la première fois que je partais seul du parking.

J'ai failli ne pas partir car la pluie commençait à tomber. Mon FI m'a laissé libre de mon choix tout

en m'assurant que pour lui c'était OK. Effectivement, à peine sur le taxiway, la pluie a cessé.

J'ai fait trois tours de piste dans le bonheur le plus total. 3
magnifiques kiss-landings dont je m'étonne moi-même. J'aurais bien
echaîné encore 1 ou deux tours de piste mais je n'avais pas envie de
me retrouver dans le circuit avec le RyanAir, bien que ça me soit déjà
arrivé sans que ça ne me pose de problème particulier.

Une fois posé je regarde ma montre et: 25 minutes de vol, Damned, me
manque juste 5 min pour avoir les 4h de solo pour être présentable à
l'examun en vol du BB.



Prochain vol dans quelques semaines...

Patrice
Repost 0
Published by pilotaillon - dans best of
commenter cet article
20 février 2005 7 20 /02 /février /2005 00:00
Bonsoir,

Pour renouer avec les récits aéro, voici celui d'un bel après-midi sur

la Côte d'Emeraude.

On ne peut pas dire que le week-end avait commencé sous les meilleurs

auspices : La ballade en PA19 colibriesque de samedi avait été annulée

pour cause d'incompatibilité météo et la journée d'aujourd'hui avait

commencé avec des averses d'un mélange de grèle et de neige et un TAF

pour LFRD qui annonçait des rafales à 30kt.

Je commençais à me faire à l'idée de ne pas voler un week-end de plus

mais bon, les METAR n'étaient pas aussi pessimistes que les TAF

alors...

Coup de fil à mon "maître vénéré". Verdict: 16kt à 25° de l'axe.

Encore trop pour me laisser partir seul mais c'est bon pour une

scéance en double.

Je préviens Madame, on prépare Bonhomme, on met la trotinette dans le

coffre de la voiture et on part pour Dinard.

Ma famille me dépose au club et file respirer les embruns non-loin de

là.

Petit tour dans le hangar qui héberge aujourd'hui un Cessna miraculé

d'une école de pilotage irlandaise en attendant que leur mécano vienne

changer un cylindre sévèrement criqué.

Pré-vol. Bon, pour le solo c'est pas sûr du tout mais on va voir une

fois en l'air.

Un tout de piste pour me "remettre dans l'avion" (je n'ai pas volé

depuis 15 jours). Et là...miracle! J'arrive à décraber et arrondir EN

MEME TEMPS! ;-)

Je demande à monter verticale 1500ft pour un encadrement main gauche

en 35.

Et là y'a deux paire d'yeux émerveillés par la visi du jour:

On distingue parfaitement Jersey, les îles Chausey, les falaises de

Granville avec le Mont St Michel au fond de sa baie.

Alors que j'amène l'avion verticale terrain mon FI me signale qu'on

aperçoit à l'horizon les immeubles de Rennes et les colines près de

Ploërmel!

Je mets la réchauffe, la pompe, je m'annonce verticale terrain et

j'engage une PTE 35 main gauche en contrôlant ma vitesse.

Ca sera ma première PTE franchement ratée...

Jusqu'à la fin de la vent arrière ça allait mais après je me suis bien

fait avoir par le vent de face...

Pourtant mon FI m'avait prévenu mais je me suis un peu trop éloigné en

base et...j'ai dû remettre les gaz pour atteindre la piste.

On repart pour une PTE à 2000ft. Hum...pas facile de bien se

positionner mais celle-ci sera réussie. On repart pour une dernière à

1500ft. J'ai vu les balises du seuil de piste de très près mais j'ai

pas eu à remettre les gaz :-)

Touché et on repart pour quelques virages à 45° à la verticale de St

Briac (enfin sur la mer juste en face).

Nous passons à la verticale du lieu de promenade de ma femme et mon

fils et entammons une série de virage d'un côté puis de l'autre.

J'ai le regard un peu trop attiré par la beauté de la côte et de la

mer turquoise et mon maintien d'altitude s'en ressent un peu.

J'apprendrai au retour que mon petit bonhomme regardait attentivement

cet avion qui faisait des virages dans le ciel ;-)

Il est temps de remettre le cap sur le terrain, ce qui me donnera

l'occasion de travailler la phraséo et la manoeuvre d'intégration.

Je m'annonce en début de vent arrière, on se pose et là mon FI

m'annonce que je peux repartir tout seul si je le souhaite.

Il faut parfois qu'il me pousse un peu mais là je suis en pleine

forme et le temps est magnifique alors c'est avec plaisir que je le

laisse sur la piste.



Il m'aura fallu un peu de temps pour re-décoller. C'est l'heure du

Ryan Air et la contrôleuse qui doit être stagiaire ne m'a pas autorisé

à décoller alors que le B737 s'intégrait en vent arrière 35 (J'ai cru

comprendre qu'il s'intégrait à vue). J'en ai profité pour regarder un

"gros" faire un tour de piste en faisant contre mauvaise fortune bon

coeur. Ca me fait toujours mal au coeur de payer la minute

d'attente au prix de la minute de vol...



Bref après pas loin de 10 min d'attente je suis enfin autorisé à

décoller. Depuis un bon moment déjà je ne pousse plus de hurlement de

joie quand je décole seul, mais j'ai toujours du mal à retenir un

"c'est magnifique!".

J'enchaînerai comme ça trois tours de piste, dans une sorte de mélange

de bonheur et de calme mêlés de concentration. J'aurais bien tourné

plus longtemps, là, aux commandes de "mon" DR400, à échanger quelques

mots avec la contrôleuse tout en admirant le soleil déclinant sur la

Côte d'Emeraude.



Après un debriefing rapide d'un vol sans histoire mais qui ma procuré

malgré tout un plaisir immense, nous rentrons l'avion aidé d'un petit

bonhomme de bientôt 3 ans et impatient de faire son premier vol, la

semaine prochaine si tout va bien. Aujourd'hui il a appris que

l'étrange manette entre les sièges fait bouger les volets sur les

ailes. ça l'intrigue un peu mais je n'ai pas vraiment trouvé comment

expliquer le rôle des volets à un enfant de son âge. :-)



Voilà, c'était 1h05 de vol comme j'aimerais pouvoir m'en payer toutes

les semaines.
Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
6 février 2005 7 06 /02 /février /2005 00:00
Ajourd'hui j'ai fait mon vol solo le plus court que j'aie jamais fait: 10 minutes.

La scéance avait bien commencé avec 3 tours de piste en double.

Il s'agissait d'arriver à décraber et à arrondir en même temps.

Je dépose mon instructeur, je refais la checklist avant décollage, je
roule jusqu'au point d'arrêt et...bizarre ce bruit..y'a comme un
"couic-couic", comme quelque chose qui frotte et dont la fréquence est
proportionnelle au régime moteur.

J'hésite un insant à faire demi tour. Je m'aligne, je mets les gaz. J'ai bien les tours, je poursuis le décollage.

Je monte sans problème, arrivé à 1000 pieds je mets l'avion en pallier,
je réduis le régime à 2450 tours et je m'annonce en vent arrière.

Bizarre ce bruit. J'ai vraiment l'impression que y'a quelque chose qui frotte dans le moteur.

La pression d'huile est correcte, et je n'ai aucune alarme.

Je vire en base et je me dis que ce bruit est peut-être le signe d'un
problème mécanique à venir et qu'il serait plus sage d'atterrir.

Je m'annonce pour un complet.

Arrivé au club, mon FI est rentré chez lui pour un moment. Je sais
qu'il écoute la radio alors je l'appelle pour lui signaler la raison de
mon atterrissage prématuré.

Un membre du club fait des essais moteur, sans rien remarquer d'anormal.

Mon instructeur arrive un peu apèrs, on monte à bord et on fait des
essais moteur. Rien d'anormal non plus. Je rallume tous les instruments
pour être dans les mêmes conditions que lors de mon vol et quand je
rallume l'alternatieur: bingo!

C'était donc ça. J'avais pourtant déjà entendu ce bruit
caractéristique. Une sorte de sifflement alternatif dont la hauteur et
la fréquence varie avec le régime moteur. Mais j'ai un nouveau casque
depuis peu qui doit être plus sensible. Mon FI m'a aussi expliqué que
le pilotage m'absorbant moins avec l'expérience (j'ai 21h de vol), je
suis plus disponible pour remarquer le moindre bruit anormal dans
l'avion.

Enfin voilà, un vol solo abrégé mais encore 30 minutes de vol où j'aurais appris quelque chose.



Vivement la semaine prochaine!
Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
29 janvier 2005 6 29 /01 /janvier /2005 00:00
2 semaines que je n'avais pas volé.

Je n'ai pas blogué mon dernier vol par manque de temps mais j'ai eu l'occasion de voler seul et ce fut un réel plaisir.

Aujourd'hui nous partions pour des tours de pistes et PTE des plus
classiques quand un ULM a indiqué avoir vu une plaque suspecte sur la
piste. L'inspection de piste qui a suivi a quelque peu perturbé le
programme du jour : on est parti tourner à Dinan.

La piste y est beaucoup plus étroite, et beaucoup plus courte, mais
surtout, elle a un seuil enchâssé dans une forêt. Le vent du jour était
plein travers et on a été bien secoué!

Arrivée verticale avec un avion en finale. Mon FI décide qu'on va faire
une PTE pour ne pas se retrouver trop près de lui dans le circuit. Par
chance il fait un complet et on a le champ libre pour nos exercices.

PTE pas mal, je suis guidé par mon FI car je n'ai pas l'habitude de la
piste et j'ai encore du mal à intégrer le sens du vent dans mes
déplacements. Je sors le second cran de volets un tout petit peu tôt
mais on arrive quand même à se faire la piste.

Je n'ai pas l'habitude d'avoir du vent de travers et j'oublie un peu
d'arrondir quand je mets du manche dans le vent. Peut mieux faire.

On repart pour des tours de piste.

On se fait bien secouer dans la finale au-dessus du bois et le gradient de vent est très fort en courte finale!

Arrondi pas mal, décrabage, et hop, on repart!

Alors qu'on papote dans l'avion j'ai par 2 fois oublié de sortir le
premier cran de volets en fin de vent arrière. Je l'ai remarqué en
dernier virage. Pas bien mais comme je m'en suis aperçu, ça n'est pas
très grave.

Quelques tours de piste plus tard, on termine par une PTE. Plutôt réussie d'ailleurs, terminé par un magnifique atterrissage.

On repart pour Dinard.

On va se faire une longue finale 35 en suivant l'ILS.

Mon FI m'explique les subtilités de la chose. J'écoute attentivement, je maintiens mon cap et mon vario pour rester sur l'ILS.

On arrive en courte finale 35 et le contraste est saisissant avec Dinan. C'est d'un paisible ici!

Bon, j'ai pas tout à fait assez arrondi ni vraiment décrabé et
l'atterro est jugé "peut mieux faire!" sans toutefois être brutal.

N'empêche que mon FI est d'accord pour me laisser repartir tout seul.
C'est moi qui ne suis pas très chaud. Je me fais un peu prier. A vrai
dire j'ai l'impression que ces 40min de vol m'ont un peu fatigué. Mais
il est vrai qu'il fait beau alors, je repars seul pour deux tours de
piste.

Au premier tour je suis n°2 et je prolonge ma finale pour passer
derrière Benoît, un ami pilote au club, qui rentre de ballade et qu'on
a aussi croisé sur Dinan. Atterrissage comme une fleur, arrondi parfait
et décrabage impec!

Au second tour le contrôleur me demandera de faire un circuit main
droite. Je comprends que c'est pour laisser l'ULM qui s'annonce en
intégration de circuit. J'obtempère. C'est la première fois que je
tourne en 35 main droite tout seul. On tourne très rarement dans ce
sens sur cette piste. Mais je connais bien le coin et je suis moins
facilement désorienté qu'auparavant.

Je n'arrive pas à voir l'ULM en finale. Je prolonge un peu ma vent
arrière et la tour me confirme que je peux tourner en base. J'ai droit
à une longue finale et encore une fois à un atterrissage dont je suis
très fier: arrondi et décrabage impeccables.



Enfin voilà, encore une heure de vol très enrichissante (enfin au sens propre c'est plutôt l'inverse!...).

Vivement la semaine prochaine.
Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
30 décembre 2004 4 30 /12 /décembre /2004 00:00
Vous savez quoi? Aujourd'hui j'ai pris mon pied en DR400/120, honte à moi! ;-)

Je n'avais pas volé depuis le 4 décembre, faute de météo conciliante et d'une charge de

travail qui me met souvent dans un état impropre au pilotage d'un avion le week-end...



Le temps n'était pas aussi beau qu'hier mais on avait quand même la météo des grands jours

d'hiver: environ 3000ft de plafond (overcast) et bien plus de 10km de visi.



J'arrive bien en avance comme souvent. J'aime respirer l'air de l'aéroport avant

de m'engouffrer dans le cockpit d'un tagazou. Je profite de l'occasion pour faire

monter mon petit Hervé de 34 mois dans "l'avion vert à papa".

Je lui explique que quand on bouge le manche "dans ce sens", ça fait bouger les ailes.

Il prend le manche et s'en amuse beaucoup. Il me demande à quoi servent tous les leviers et

instruments qu'il peut voir et j'essaie de trouver des mots qu'il puisse comprendre.

Il me dira "il a plein de pendules ton avion!" :-)



Je laisse fiston à sa maman, que j'ai pu pour une fois amener jusque dans le hangar, et je commence

ma pré-vol pendant que ma famille s'en va pour une ballade sur la plage.

Petit amphi-cabine en écoutant l'atis et la fréquence de Dinard en attendant l'arrivée de mon FI.



Mon dévoué FI a beau habiter au seuil de piste, il n'est pas très ponctuel.

Mais il est d'une dévotion et d'une disponibilité sans égale alors on le pardonne volontiers.



Je briefe mon maître vénéré lui montrant ainsi que j'ai bien fait la pré-vol et que j'ai bien

retenu l'info diffusée par l'ATIS.

On s'installe à bord et "Tu fais comme si tu étais tout seul".

Cool! :-)



Checks, mise en route, "Vrouuumm". Démarrage au quart de tour.

"Alpha Lima un DR400 au parking club avec l'info Fox pour les consignes pour des tours de piste".

Zou! C'est reparti!



Etrange cette sensation de bien-être qui m'envahit dès que les roues ont quitté le sol!

D'autant plus que j'ai très souvent une appréhension avant de voler.

Je me demande si c'est bien raisonnable. Qu'un jour ma femme et mon fils pourraient bien

me ramener en plusieurs morceaux. Mais je suis du genre prudent alors...



Les tours de piste s'enchaînent alors que la conversation va bon train dans l'avion.

Nous évoquons mon après-midi passé récemment à St Cyr. Un endroit que mon FI connait bien

pour s'y être souvent posé, entre autres. On papote, on papote et j'enchaine les actions

plutôt naturellement. Le moindre écart de trajectoire, la moindre faute de procédure étant

immédiatement signalés. Un jour je serais peut-être aussi multi-tâches que mon FI; enfin j'en doute.



Au troisième tour de piste alors qu'on ronronne un peu comme le moteur devant j'ai droit à un:

"-Si t'étais en panne moteur là, tu penses que tu arriverais à te poser sur la piste"

"-Là...oui ça doit le faire". (on était travers seuil de piste en vent arrière).

"-Bon eh bien on est en panne moteur, tu me fais une PTU".



Heu... :-)

Ca plane un peu mieux que je ne le pensais cet engin parce que je me suis bien retrouvé à 200ft à la

verticale du seuil de piste. Tentative d'apontage mais on est vraiment trop haut. Remise de gaz et zou,

nous voilà partis pour des PTE. A ma décharge ce n'était que ma seconde PTU alors j'ai une excuse pour l'avoir ratée :-)



Montée à 1500ft. Quelques bons conseils avant de démarrer (mettre la réchauffe bien avant de réduire), et hop, silence!

J'aime bien cet exercice. Surtout que le vent est quasiment nul ajourd'hui, ce qui me facilite la tâche.

J'ai tendance à arriver un peu haut en courte finale. J'ai l'impression d'arrondir un peu haut mais

mon FI est satisfait alors...

Hop, encore une PTE à 1500ft puis pour varier les plaisirs on en fera une dernière à 2000ft et sur la piste

30 au lieu de prendre la 17, histoire de changer les repères et d'avoir un peu de vent de travers.

J'aurai confirmation de ma nette tendance à sous-estimer la distance de plané de l'avion.

Va falloir que je corrige ça.

On survole Pleurtuit (situé pile sous la finale 30, voire entre les
pistes 30 et 35 pour un...lotissement...) en mode "riverains contents"
(au ralenti). Et on se pose juste après les peignes.

Rhaa...content! :-)

J'ai l'impression d'avoir volé une heure et on n'a fait que 40 min.

Je repartirais bien en solo, mon FI est d'accord mais...l'avion est malheureusement réservé à 16h et

nous arrivons au parking juste à l'heure.



Enfin voilà, un jour comme je les aime.

J'ai comme quasiment à chaque vol la sensation d'avoir appris des choses aujourd'hui.

Ca me démangeait sérieusement et le plaisir du vol a bien effacé la douleur de tous les chèques

de renouvellement de cotiz' que j'ai dû faire au club aujourd'hui...



Patrice, content.
Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
4 décembre 2004 6 04 /12 /décembre /2004 00:00

Ce matin j'ai reçu un courrier de la DGAC qui m'annoce que je suis reçu à tous les modules du PPL théorique. Ca c'est une bonne nouvelle!


Malgré la brume (700ft de plafond et 3km de visi), on a fait quelques tours de piste avec mon FI.


Je mauvaise visibilité m'a empêché de voler seul, quoique mon FI était prêt à me laisser repartir seul si j'avais insisté. Mais on a quand même fait  5 tours de piste. Dont un basse hauteur et une remise de gaz. Je crois que je l'ai bien dans l'oeil ce DR400 car je l'ai plutôt bien posé aujourd'hui! :-)


Vivement samedi prochain!

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
13 novembre 2004 6 13 /11 /novembre /2004 00:00

Sportive la scéance du jour: 45 minutes de PTE.


Ca a commencé par un décollage juste devant le B737 de Ryanair. Montée à 2000ft pour une PTE. Manque de bol y'a foule dans le circuit et la tour nous refuse la PTE. Je commence alors une série de 360° dans un sens puis dans l'autre. L'occasion pour moi de voir que j'ai tendance à un peu trop tirer sur le manche en virage.


Vient enfin le moment de commencer notre première PTE et d'en enchaîner ainsi 5.


Heureusement que mon FI m'a aidé au début car j'ai eu du mal à gérer le vent et surtout j'ai trop anticipé la sortie du deuxième cran de volets. Et là ça freine sec! On n'est pas passé loin des balises au seuil de piste!


Enfin j'ai réussi les autres plutôt bien. J'arrivais un peu haut mais il vaut mieux ça que le contraire et les volets sont un excellent frein.


J'aurais pu faire du solo aujourd'hui mais j'ai préféré continuer à faire des PTE. Je ne le sentais pas trop en solo et à vrai dire je préfèrais travailler la mania aujourd'hui. Ca me rassure de voir que j'arrive à mieux dompter mon avion en plané maintenant.


Enfin voilà, encore 45 minutes très instructives.


Prochain vol samedi prochain avec cette fois du solo si le temps le permet.


 

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
6 novembre 2004 6 06 /11 /novembre /2004 00:00

Mon dernier vol solo remontait au 2 octobre.
La météo peu clémente de ces dernières semaines ne m'avait permis que de voler
en double avec au programme des PTE, de la mania et du vent de travers.
Il aura fallu attendre aujourd'hui pour que je les atteigne enfin,
ces deux heures de vol solo. Si je les attendais avec tant d'impatience
c'est parce que mon FI devrait maintenant très bientôt m'autoriser à faire
autre chose que des tours de piste en solo. Bref le premier vol local
tout-seul-comme-un-grand est pour bientôt!


C'est curieux mais je me demandais un peu si je savais encore piloter
un avion avant le vol d'aujourd'hui. Deux tours de piste "d'échauffement" auront
suffit à me convaincre du contraire. Surtout à l'atterrissage quand j'ai demandé
à mon FI "je n'étais pas un peu haut là?" et qu'il m'a répondu
"il faudrait être instructeur pour faire mieux!". J'aime quand il me flatte! ;-)


Bref c'est après cet échauffement que les choses vraiment intéressantes ont commencé pour moi.
Après avoir laissé ma charge inutile sur le taxiway ;-)


Il y a du monde en l'air et le contrôleur s'enquiert auprès de mon FI de savoir
si c'est un premier solo ou non, car le B737 de Ryanair est en approche et il sera là
dans quelques minutes.
Celui-ci le rassure en lui disant que non et que "ça ira".


-"Alpha Lima au point d'arrêt Echo prêt à décoller."
La tour me propose la 30 mais comme je l'ai peu pratiquée je préfère garder la 35.


Je m'aligne, je mets les gaz et la magie opère encore une fois...
Le crachin est de retour, la pluie fait son apparition sur la verrière. La visi est
crapoteuse sur la terre mais on voit le ciel bleu à travers la couche de nuages sur la mer.


Atterrissage en douceur....dire qu'il m'a fallu si longtemps pour arriver à arrondir alors
que c'était si simple en fait!
Rentrée des volets, réchauffe sur froid et hop!


Il y a du monde aujourd'hui, le contrôleur est bien occupé. Alors que je vire en vent arrière
je vois un DR400 en montée initiale sur la 30. C'est mon FI qui part pour un baptème.


Cette fois je suis N°2, derrière un bimoteur et devant un... B737!
Je laisse passer le N°1, comme il est plus rapide que moi je ne traine pas à virer en base.
Je m'installe confortablement sur le plan. La tour presse le N°1 de bien vouloir dégager la piste
car y'a deux avions derrière lui. Je suis autorisé au touché en très courte finale.
La tour m'a adressé un message alors que j'étais à l'arrondi. Je suis assez étonné d'avoir pu
le capter tout en faisant un atterrissage tout en douceur. Mais bon, j'ai pas eu le temps de collationner
tout de même. Je me suis contenté d'un coup d'alternat.
Allez hop, je remets les gaz, vite en l'air, je dois dégager l'axe à 300ft.
La tour me le demandera même un peu avant cette altitude.
J'ai pas pu voir le gros machin atterrir mais il n'était pas loin derrière en tout cas.


Je m'annonce pour un complet.
Cette fois la tour me demandera de faire un atterrissage long car y'a encore du monde derrière moi.
Chose à laquelle j'ai répondu "je vais essayer de poser long, Alpha Lima" ;-)
Posé bien après les plots roulage rapide et au-revoir!


Voilà, si certains pensent que la radio est un gadget inutile et coûteux moi j'aime bien.
J'apprécie de voler parmi le trafic avec un contrôleur qui veille. Et quand le contrôleur
du jour est pilote au club ça ne peut que bien se passer! :-)

Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
2 octobre 2004 6 02 /10 /octobre /2004 22:47

Y'a des jours comme ça où l'envie de voler est plus forte que la fatigue accumulée durant la semaine. Après une nuit de sommeil à peine suffisante pour récupérer de la nuit presque blanche d'avant j'arrive au club pour voler à l'aube (enfin 10h ;-).


Les ULMeux sont en train de prendre le café et je me joins à eux.


"Mon" avion est là. Il n'attend plus que son pilote. Pré-vol, et mon FI m'annonce qu'on va faire des PTE. Chouette!


Je commence à bien le sentir en plané "mon" DR400. La dernière fois je sur-estimais, cette fois je sous-estime un peu la distance de plané et j'arrive un peu haut. On enchaine ainsi 3 PTE où j'ai l'occasion d'expérimenter les effets du vent et des volets sur la trajectoire, tout en arrivant toujours à atteindre la piste :-)


Après ces 25 minutes en double, j'abandonne mon FI sur le taxi-way et je repars sans cette encombrante charge inutile ;-)


C'est mon quatrième vol solo. Il y a un peu de vent de travers, juste assez pour avoir à décraber et pour perturber mes habitudes. Et ça ne rate pas. Je converge un peu trop vers la piste en vent arrière et j'overshoote sérieusement l'axe en dernier virage. Avec une finale un peu courte en plus. Mais bon, je corrige et je stabilise tranquillement pour pouvoir me poser en douceur. Je n'aurais pas hésité à remettre les gaz de toutes façons si cela avait été nécessaire.


Second tour. Je n'ai pas trop mes marques sur ce circuit 17 main droite que j'ai peu pratiqué. Le vent et le trafic font que je n'ai pas trop le temps d'apprécier le paysage mais ça sera pour une prochaine fois. Nous sommes deux avions du club dans le circuit, ainsi que des ULMs. Cette fois j'overshoote beaucoup moins, mais toujours un peu. Je fais une belle finale et je me pose en douceur. Bon j'avais oublié de mettre la réchauffe en fin de vent arrière...va falloir que j'y pense au prochain tour.


Je rentre un cran de volet, je remets les gaz et hop! En l'air!


Je regarde à ma droite, à ma gauche, tout en surveillant mon badin et en effectuant les actions après décollage.


Au moment de virer en vent traversier je regarde à ma droite comme d'hab et là je vois...le seuil de piste 35 travers droit mais devant moi (j'ai décollé en 17). Hum...le vent m'a poussé à droite et j'ai mal corrigé ma dérive. Faut toujours que j'oublie quelque chose ;-)


J'ai même raté un message de la tour pour moi. J'ai fait répéter, et effectivement c'était pour moi. N° 3 derrière un trislander qui arrive des îles anglo-normandes.


Cette fois j'ai le bon réflexe, je passe en configuration attente dès le début de la vent arrière. Je m'annonce en vue du trislander et je m'aligne en longue finale derrière lui. Pas overshootée, à la bonne altitude et à la bonne vitesse. J'avais réduit un peu ma vitesse sur la fin de vent arrière et la base pour ne pas aller tourner au dessus de Saint Lunaire. Je m'annonce pour un complet car je sens que la fatigue se fait sentir. Le vent commence aussi à un peu me chahuter au dessus de la forêt qui borde le seuil 17. Je contrôle bien ma vitesse en courte. J'ai l'impression d'arriver un tout petit peu haut mais c'est préférable ici et j'ai 2km de piste devant moi alors ça va. J'arrondis tout doucement et je me fais un joli kiss sur les plots. Roulage rapide pour laisser la place au PA28 du club qui me suit dans le circuit depuis un petit moment déjà et me voilà au club.


Encore une scéance enrichissante.


Elle m'a apporté son lot de nouveautés et ces petites erreurs qu'on commet en solo sont autant d'éléments formateurs.


J'essaierai d'être moins fatigué la prochaine fois car ça m'a tout de même un peu gâché le plaisir aujourd'hui.


Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article
19 septembre 2004 7 19 /09 /septembre /2004 00:00

Belle journée que celle-ci.
Comme le laisse supposer le titre de ce message elle a été l'occasion de premières
aéronautiques pour moi et mes proches.
La journée a commencé par un cadeau que nous avons offert à ma belle-mère pour ses 50 ans:
un vol d'une heure sur la baie du Mont St Michel en ULM pendulaire, au départ de Granville.
Et non, comme me l'a fait remarquer un UMLeux du club, nous n'avions pas décidé de nous
en débarrasser ;-)
Le sourire qu'elle avait à son retour et durant le reste de la journée m'a fait penser à
celui que j'ai arboré quelques heures plus tard quand je me suis retrouvé seul à bord de "mon"
avion.
En effet après cette journée en famille à trainer sur la côte Normando/Bretonne, j'ai récupéré
ma voiture que j'avais déposée à Dol de Bretagne à l'aller pour me rendre à Dinard sur le chemin
du retour pendant que tout le monde rentrait à la maison.
Le temps était parfait pour mon troisième vol solo. Vent quasiment dans l'axe, variable ente 6 et 8 Kt.
La scéance a commencé par quelques tours de piste à bord de F-GCAL, DR400/120, histoire de
reprendre la machine en main après 2 scéances de DR221.
Hormis le fait que j'ai tendance à rouler l'engin comme mon BOZO favori (en contrant toutes les
manoeuvres des pieds), il faut admettre que le DR400 est un avion docile.
Bref 3 tours de piste sans histoire, moi très tranquille bien que fatigué au point de me
demander si je suis capable de voler seul. Doute très vite effacé devant l'aisance et le plaisir que j'ai à
piloter aujourd'hui.
Pour la troisième fois, je dépose mon FI sur le taxiway et je repars seul.
Quel plaisir immense!
Je suis là, en l'air, seul. Oh ce ne sont que quelques tours de piste mais quand je me tourne
vers la droite, que je vois le siège vide, avec dans le bout de l'aile les rayons du soleil couchant
sur la côte Nord des Côtes d'Armor je ne peux m'empêcher de me dire tout haut "C'est magnifique!".
J'ai hâte d'être autorisé à sortir du circuit de piste.
Enfin ces tours s'enchaînent dans le traffic habituel d'anglais, de locaux, et d'ULMeux à la phraséo approximative (c'est un fait, désolé)
sans la moindre anicroche jusqu'à ce que...
Je décolle plein volets. Je me disais bien aussi que mon badin était faiblard et que ça ne montait
pas comme d'habitude. J'ai corrigé alors que j'étais à 200ft en rétablissant les paramètres de montée normaux.
Mais ce tour de piste me réservait une autre surprise qui allait booster mon adrénaline puisque j'ai
vécu ma première panne d'instrument.
Oh c'est un instrument très secondaire puisqu'il s'agit d'une panne d'avertisseur de décrochage mais tout de même.
J'étais tranquillement en début de vent arrière quand un "biiiip" se fit entendre.
Ca m'a assez inquiété au début car je n'ai pas du tout identifié ceci comme étant l'avertisseur
de décrochage. J'ai vérifié les instruments moteur, le panneau d'alarmes. Tout était correct, le moteur
tournait comme une horloge. Mais quelque chose n'était pas normal et je ne savais pas quoi.
J'ai cru à un pb de radio mais manifestement elle fonctionnait toujours. Le bruit a cessé quand
j'ai modifié le régime du moteur.
J'ai réalisé qu'il s'agissait d'un blocage de l'avertisseur de décrochage à l'atterrissage qui a suivi car
autant j'ai l'habitude de l'entendre parfois à l'atterro à régime réduit, autant je n'ai pas su l'identifier
au régime de croisière en vent arrière.
Enfin voilà, cette nouvelle scéance m'a apporté son lot de satisfactions et d'enseignements.
Et vous savez quoi? Ce soir j'ai tout juste une heure de solo! Et cette heure, la première, est
ce celles qui comptent.


Patrice, apprenti pilotaillon heureux.


Repost 0
Published by pilotaillon
commenter cet article